Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quel groupe choisir ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathew Klhay
Admin
Admin


Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 31

MessageSujet: Quel groupe choisir ?   Lun 31 Oct - 13:00


Il est important de donner quelques précisions sur ce métier. Déjà, ce n'est pas le premier bleu surdoué qui peut entrer là-dedans. Il faut savoir que les membres choisis sont sélectionnés suivant des critères particuliers : en général, ils ne doivent pas avoir de famille, ou pas beaucoup. Ensuite ils suivent un entrainement spécial qui met en jeu la résistance physique et morale en situation critique. Il ne faut pas s'attendre à partir en promenade...

Les agents du BIS peuvent être appelés à n'importe quel moment pour une mission dans les catacombes. Ils doivent être opérationnels en 30 minutes maximum. Une fois dans les catacombes, il faut bien comprendre qu'il n'y a aucunes lumières là-dessous, c'est l'obscurité la plus total puisque ça se passe sous terre, dans des galeries parfois étroites qu'on appelle des boyaux. Les agents n'ont que la lumière de leur fusil d'assaut pour les éclairer, des fusées éclairantes pour les grottes plus grandes.

Quand ils partent en mission, les équipes sont en générales toujours formées avec les mêmes individus, cela permet une cohésions des capacités de chacun. Elles sont minimum composées de 4 agents, 3 minimum, afin de garder une formation le plus efficace possible. Les vampires rencontrés n'ont plus rien d'humain, leur soif a pris le pas et leur humanité a foutue le camp. Voilà à quoi ressemblent les vampires en question, qui ont été trop longtemps privés de sang :

Spoiler:
 

Ils sont très agressifs, rapides et puissant... autant dire qu'il faut avoir des nerfs d'acier pour les affronter. Il est inutile de préciser qu'il y a souvent des pertes dans les rangs du BIS. A savoir que les humains, dhampires et vampires peuvent travailler dans cette section spéciale, au contraire, c'est plutôt apprécié étant donné que les vampires et les dhampires sont plus résistant qu'un humain.

Au niveau du Gouvernement, il tient cette section secrète, chaque soldat du BIS est sous le secret défense, avec interdiction de divulguer ce qu'ils voient ou (ou croient savoir). Malgré tout l'opinion public se doute bien qu'il se trame quelque chose mais les réponses sont toujours les mêmes : porté disparu, décédé dans un accident domestique etc. S'il prend l'envie à un agent d'avoir la langue pendue, soyez sûr qu'il sera mis au fer sans hésitation, ils sont étroitement surveillés et les infos vont vite dans une ville comme Midnights.


Comment faire partie du B.I.S. ?


Il va sans dire qu'il vaut mieux pour vous que vous n'ayez plus de famille. Il faut du cran et parfois un passé un peu tortueux ou une psychologie adaptée pour faire ce genre de boulot. Il faut avoir du sang froid et l'esprit d'équipe (ça vaut mieux quand on traîne dans les catacombes de la ville). Bien sûr vous n'êtes pas à l'abri de vous poser des questions sur l'origine de ces pariâts... D'autres l'ont fait avant vous mais bizarrement, personne n'a jamais rien entendu de bien concret.

_________________


Dernière édition par Mathew Klhay le Lun 7 Nov - 19:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères


Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Quel groupe choisir ?   Dim 6 Nov - 22:43


Les origines des Giovannis ne sont pas un mystère, avec un patronyme aussi explicite. Le clan Giovanni fut fondé à Venise à la fin du Moyen-âge par Augustus Giovanni, riche marchand aussi dénué de scrupules que de pudeur. Alliés d’une puissante famille de vampire, le clan profita d’une formidable extension, rapide, fructueuse, dans le but d’avoir suffisamment de guerriers pour éliminer leurs alliés et leur prendre toutes leurs possessions et surtout leur pouvoir et leur influence dans toute l’Italie.

Depuis cette période, les Giovanni ont agrandi leur empire, passé les frontières, les mers et les monts, et chaque région du monde qui connait la richesse connait également sa manne Giovanni. Leur influence est partout et leurs présence ne connait que la limite du sang : un Giovanni ne vampirise que les membres de sa propre famille mortelle. Mais hélas, ça n’est pas la seule chose qui reste uniquement dans la famille…

Lancé par Augustus Giovanni qui ne connaissait aucune limite, le clan a pris pour coutume de ne laisser aucune affaire importante filtrer en dehors de la famiglia. Il en va ainsi pour les affaires financières comme pour les affaires de mœurs… Rien n’arrête le clan : incestes dont résulte une inévitable consanguinité, nécrophilie, abus divers, aucune famille n’est plus dépravée que le clan Giovanni… Sous couvert d’une façade respectable, quitte à acheter leur réputation : leurs ressources sont sans fin. En plus du trésor qui dort et fait des petits dans les coffres des banques italiennes, leur réseau de commerce mondial leur assure les revenus suffisants pour ne jamais être à court d’argent et faire les choses en grand, tout en dorures et en grandiloquent, comme seuls les italiens savent le faire, le tout géré d’une main de fer par le patriarche en fonction au palais du « Mausolée Giovanni » à Venise.

On pourrait parler d’un « genre de mafia », si les Giovanni n’étaient pas la Mafia. Ils contrôlent la plupart des Cosa Nostra et autres petits voyous au trafic organisés. Nombreuses sont les organisations humaines et vampiriques qui ont d’incroyables dettes auprès des Giovanni , ce qui leur permet d’étendre leur influence et de la maintenir en place.

Fascinée par la mort sous tous ses aspects, les Giovanni méprisent les vivants qui vivent hors de leurs clans, et leur réputation sulfureuse écarte toute velléité de compréhension de la part du monde extérieur. Mais il faut leur reconnaître une force : celle du commerce et des magouilles politiques en tout genre. Lorsque l’on a affaire au clan Giovanni, on sait que l’affaire sera rondement menée et avec une efficacité que seules leurs méthodes douteuses peuvent apporter. Le prix à payer est souvent exorbitant, mais c’est le prix du succès.

Le clan Giovanni de Midnights ne fait pas exception à la règle. Géré par un sociopathe peu soucieux des règles et pour cause : s’il est en dialogue constant avec le reste de la famille et qu’il est soumis aux ordres du grand chef du clan à Venise, il n’en a pas moins une marge de manœuvre plus que confortable, car le patriarche offre toute sa confiance à ceux qu’il met en place. Il n’est pas rare que le clan se débarrasse de certains de ses membres, mais entre têtes dirigeantes, l’harmonie et la confiance sont de mise. De son côté, Michelangelo Giovanni, chef du havre de Midnights et de ses environs offre comme tous les autres chefs Giovanni à ceux qui le contactent des privilèges certains, du moment que ces derniers aident le clan à asseoir leur position dominante.

Les Giovanni savent mordre. Mordre pour faire durer le plaisir, mordre avec délectation pour stimuler l’excitation sexuelle de la victime ou au contraire la faire mourir lentement mais sûrement, profiter de leur force surhumaine pour l’empêcher de se débattre et de leur échapper. Les rares non Giovanni qui se font mordre sans en mourir ne durent pas plus d’un mois avant de lâcher leur dernier souffle, sans pour autant accéder à l’immortalité.

Pour entrer dans le clan Giovanni : On n’y rentre pas. On nait Giovanni. Les seules qui sont autorisées à « entrer » dans le clan sont des femmes, triées sur le volet pour offrir des descendants dignes de ce nom au clan. Parce que les consanguins ont parfois du mal à faire fonctionner leurs neurones. Qu’à cela ne tienne : ce seront ceux là qui partiront défourailler à tout va en cas de litige.
Par ailleurs les Giovanni sont une FAMILLE, avec tout ce que cela implique : lutte d’influence, trahisons, favoritisme, coups de poignard dans le dos…

◎ Pour jouer un Giovanni : Ce sont des personnages peu scrupuleux, parfois fous, consanguinité oblige, parfois affligés d’horribles malformations pour les mêmes motifs. Pour ceux qui ont été élevés dans le cocon familial pervers, les pratiques mentionnées ci-dessus sont tout à fait normales. En revanche, ça n’est pas pour autant qu’on ira le crier sur les toits. Les Giovanni cultivent le secret et leur apparence soignée ne doit être trahie par aucune parole malheureuse. Par ailleurs, pas de Giovanni en survêtement ou avec un prénom d’une autre origine. On cultive la culture italienne, et la classe à l’italienne assortie d’un goût certain du luxe à deux doigts de l’ostentatoire. Pas d’appartement minables ou de caveau sombres et humides : plutôt de spacieux espaces marbrés et dorés. Pour ce qui est de l’apparence physique brute, pas de miracles, type méditerranéen, cheveux noirs.
Par ailleurs, avant de devenir un vampire Giovanni, on passe beaucoup de temps au service d’un autre vampire Giovanni en tant que simple goule mortelle.

Les rares Giovanni qui portent un nom anglais sont leur branche de cousins écossais, les Dunsirn, qui ajoutent à la longue liste de leurs déviances l’anthropophagie. Comme les Giovanni, ils sont spécialistes des finances et on les retrouve principalement dans le système banquier anglo-saxon des deux côtés de l’Atlantique, même s’ils sont plus rare aux États-Unis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères


Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Quel groupe choisir ?   Dim 6 Nov - 22:52


Si le clan Thorgan n’a pas les racines pluriséculaires des Giovanni, ils ont néanmoins la force de ceux qui se sont construit petit à petit des frustrations et des convictions déviantes des vampires de pouvoir.
Le clan est né des luttes d’influences de confréries vampiriques qui n’avaient pour seul point commun que leur but de régner sur les grandes institutions pour remettre l’humain à sa place dans la société : comme le dernier maillon de la chaîne alimentaire.

D’abord clan sans nom, organisation secrète aux milles visages et sans chef particulier du fait des guerres internes d’influence entre les plus puissants, ils ont perdu du terrain sur les Giovanni du manque d’organisation relatif à leur toute jeune création (d’un point de vue Giovanni qui a vu son clan se former à la fin du Moyen-âge) et la mise en place d’une femme à la tête du clan de Midnights ne s’est faite que très récemment.

Tout a commencé deux siècles auparavant, dans ce qui n’était qu’une réunion d’aristocrates aux dents longues dans les salons des plus fortunés de la région. Au sein de ces petites sauteries où l’on vidait déjà les humains en guenilles de leur sang sans leur accorder plus d’importance qu’à une bouteille d’un grand cru, on fantasmait sur le monde tel qui devait être. Chacun était d’accord pour fustiger l’organisation actuelle qui tentait de faire du monde un endroit d’équité entre humains et vampires. Comme si ces misérables poches de sang méritaient un respect quelconque…

Ce qui n’était qu’un sujet de conversation banal entre vampires bien nés finit par dériver en une société de l’ombre qui ne tarda pas à se hiérarchiser. Les réunions se firent plus régulières et la petite troupe d’aristocrates immortels oisifs se changea en un conseil agressif, dont le moteur n’était autre que la persuasion de leur propre supériorité à l’égard des déchets humains qui peuplaient les rues de la ville. On poussa le vice jusqu’à « nettoyer » la cité de ses clochards, voleurs et mendiants humains, jusqu’à ce que la police ne vienne mettre le nez dans ce dossier de disparitions de plus en plus conséquent.

Une fois organisé au fil des décennies par une épuration des sous clans les plus faibles, le clan Thorgan dominant finit par asseoir son influence et soumettre les autres à son autorité. A présent, le temps des divisions est révolu depuis bien longtemps, et rares sont les vampires assez vieux pour se rappeler des massacres internes. Mais ceux là s’en souviennent et ont la rancune tenace. La place de chef des Thorgan semble acquise et figée, mais sous le manteau, des complots se trament.

Le clan en pleine expansion commerciale vit d’un œil narquois les humains tenter de se protéger misérablement en créant le BIS, la Brigade d’intervention spéciale pour lutter contre les créatures vampiriques incontrôlables… Incontrôlables, ou contrôlées ?


En effet, le nom Thorgan est connu dans tout le pays pour son image de marque au sein des professions médicales. Mais qui dit nouveau matériel médical dit expérimentations, et si certaines tournent mal hé bien… Pourquoi ne pas laisser le BIS essuyer les plâtres ? On raconte que certaines créatures ont été lâchées délibérément dans les entrailles après avoir été génétiquement modifiées et assoiffées… Quoi de mieux qu’un agent du BIS entre la vie et la mort, avec des membres en moins ou atteint par un virus mutant pour tester du matériel de pointe dans les hôpitaux de la ville ? Les Giovanni vous diront sans hésiter que Midnights n’est qu’un laboratoire de plein air pour les Thorgan, et si le maître du clan vous affirmera le contraire avec conviction, les preuves tendent à démontrer que pour une fois, les italiens pourraient ne pas avoir totalement tort…

◎ Pour jouer un Thorgan : il faut impérativement être un vampire. Les humains ou les dhampire n’ont pas leur place dans le système, ou simplement en tant que larbins. Les dhampires sont considérés comme des moins que rien, pires encore que les humains : ils sont la preuve qu’un être vampirique a copulé avec un être humain, et le sang des dhampire est une insulte aux convictions des Thorgan. Après, il est possible de jouer un larbin humain ou hybride des Thorgan, mais ces derniers ont la vie dure.

Les Thorgan sont dirigés d'une poigne de fer par Kristjana Thorgan, dite la Veuve Noire. Mais dans l'ombre, certains protestent contre cette main mise sur la Mafia et rêvent plus ou moins secrètement de la faire plonger...

_________________


Dernière édition par Marrek Vrana le Sam 2 Fév - 1:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères


Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Quel groupe choisir ?   Lun 7 Nov - 3:02


Les agents du gouvernement. Une formule qui pourrait pousser à se sentir en sécurité en pensant à de solides gaillards en costume trois pièces polis et armés si la réalité n’abritait pas une réalité toute autre et bien plus sombre. Ce sont des criminels ou des paumés qui sont effectivement remis sur le droit chemin mais d’une manière peu recommandable… Et au final, si on ôte à leurs agissement l’étiquette gouvernementale, ce ne sont ni plus ni moins que des tueurs parfaitement formatés.

Les agents du gouvernement sont gérés par un cabinet de l’ombre qui n’a pas d’existence officielle. Et pour cause : ses agissements brisent plusieurs lois, sans parler de la constitution elle-même qui se fait joyeusement bafouer à chaque ordre de mission. A sa tête, un homme puissant dont on ignore jusqu’au nom. Les agents eux-mêmes ne connaissent pas son identité. Chaque agent est géré par un tueur qui reçoit ses ordres directement par missives privées, e-mail, coursier, tout est mis en place pour qu’aucun maillon de la chaîne ne puisse remonter jusqu’au grand manitou. Ce même tuteur gère alors à la fois le côté administratif et l’action sur le terrain. Mais c’est un agent de terrain mandaté officieusement qui va remplir les missions, sans que le tuteur n’ait à bouger, à moins d’une grosse faute ou de dérives incontrôlables. Les tuteurs sont d’anciens agents de terrains montés en grade : ils connaissent tout des rouages du système. Tout sauf… L’identité du grand manitou.

On envoie les agents du gouvernement dans des situations délicates. Lorsqu’il faut éliminer officieusement un gêneur potentiel ou avéré, lorsque le gouvernement ne peut pas en son nom lancer d’opération punitive… Les missions sont multiples, peu glorieuses, et les agents de terrains sont triés sur le volet selon des critères… Spéciaux.

U
n agent de terrain doit être débrouillard, rusé, méfiant, et selon ces critères, un clochard marginal peut parfaitement faire l’affaire. De même, les personnes possédant un casier judiciaire, capables de tout et en dette envers la société sont de parfaits candidats : ils prouvent par leur casier qu’ils ne reculent devant rien, et leur dette envers la société les rend corvéable à merci : je te sors de prison, mais tu m’obéis au doigt et à l’œil, sans quoi je te brise les reins et je t’y renvoie aussi sec. Il arrive qu’on relooke totalement un condamné pour le rendre invisible. De même, les noms sont également changés. Certains détenus ou « personnes sensibles » sont effacés de la vie civile via des procédures administratives pour tout recommencer sous un autre nom. Le gouvernement ne recule devant rien pour préserver l’apparente équité entre les humains et les vampires, et avec la lutte entre les clans, mieux vaut déployer les grands moyens.

▶ Pour jouer un agent du gouvernement : Il ne faut pas être né de la dernière pluie. Pour s'inscrire un simple nom ou prénom peut suffire (c'est le seule groupe pour lequel cette pratique est acceptée). Un casier judiciaire est préférable. Une vie de marginal peut également convenir. Un agent doit se fondre dans la masse et pourtant briller par ses capacités.

Pour les agents : Référez-vous au passage sur le recrutement pour faire votre histoire.
Pour les tuteurs : Idem, mais n'oubliez pas l'ancienneté et le fait d'arme qui vous vaut votre place.

Inutile de chercher à jouer le grand chef. Jouer un homme de l'ombre qui ne remue pas ses miches n'a aucun intérêt !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères


Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Quel groupe choisir ?   Lun 7 Nov - 3:11


Comment parler des renégats sans commencer par leur charismatique leader, Jovan Milosevic ?

Ancien membre de la Brigade d’intervention spéciale, Jovan a claqué la porte de la section contre son gré, persuadé que le gouvernement pour qui il travaillait trempait dans des affaires plus ou moins louches. Enquêtant de son propre chef pour éclaircir certaines affaires qui le travaillaient, il fut tout simplement remercié puis enfermé en prison avec pour tout interlocuteur un psychologue mandaté par le gouvernement pour faire entendre « raison » à l’ancien combattant.

En effet, après des années à frôler la mort au contact de vampires assoiffés dans les catacombes, Jovan aurait pu s’endurcir, devenir un tueur froid et méthodique comme la plupart de ses collègues… Seulement étant profondément humaniste, ne souhaitant au sein du BIS que protéger la population, le jeune homme finit par prendre en pitié les créatures déshumanisées qu’il devait pourtant traquer, et sa remise en question et ses enquêtes sur les étranges coïncidences entre les mouvances des vampires-bêtes et des disparitions constatées à la surface lui valurent la sentence maximale accordée aux fouineurs.

A sa sortie de prison, un peu sonné mais rien moins que déterminé à éclaircir ces histoires de manipulations gouvernementales, Jovan fit appel à ses anciennes relations et créa un groupe sans nom qui finit par être sur toutes les lèvres de ceux qui avaient tout perdu. « Le groupe de Jovan » était le dernier refuge de ceux qui refusaient de croire à la simple disparition de leurs proches, des paranoïaques persuadés des complots tramés par le gouvernement et ses agents infiltrés. Là où certains paranoïaques utilisaient des « ils nous en veulent », « on nous fait croire », Jovan savait parfaitement qui se cachait derrière ces tournures impersonnelles, et sa connaissance du milieu ajoutée à sa prestance lui offrirent un public déjà acquis à sa cause, et parmi ceux là, des guerriers armés, hommes de confiance, prêts à en découdre.

Entouré d’amis proches et de quelques fanatiques, Jovan monta son groupe de renégats décidés et entraînés. Entraîné, il fallait l’être pour suivre le serbe dans ses missions pour le moins périlleuses. En effet, l’une des principales occupations des renégats consiste à descendre en parallèle du BIS dans les catacombes pour attraper l’un des suceurs de sang assoiffé, pour lui rendre une apparence et une vie normale avec tous les risques que cela comporte… Sans oublier de l’interroger pour avoir les tenants et les aboutissants de sa présence dans les catacombes. Sauver un maximum de vies, peu importe leur race. Tel est le crédo des renégats.

Une image noble, salie et traînée dans la boue par le gouvernement qui les dépeint comme de dangereux déséquilibrés qui relâchent les créatures dans le paysage, laissant les suceurs de sang rendus fous par le manque tuer d’honnêtes citoyens. Mais rien n’est plus éloigné de la vérité que cette image biaisée créée de toute pièce par la bande de menteurs qui a tenté de museler le puissant Jovan. Mais comment auraient-il pu savoir, en laissant cette individu en apparence déboussolé quitter la prison qu’ils venaient de se tirer une balle dans le pied ?

▶ Pour jouer un renégat : On ne rentre pas dans le groupe en étant un nerveux de la gâchette complètement déséquilibré juste parce qu’on adhère aux idées de Jovan. Il n’engage à ses côtés que des personnes fiables, de confiance. La plupart sont sortis de la légalité en rejoignant le groupe. Certains ne sont plus appelés que par leur nom ou leur prénom. Voire par un surnom. Peu importe le patronyme, ce qui compte, c’est la confiance que Jovan vous porte. Et pour ce faire, il ne faut pas le trahir ni le décevoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quel groupe choisir ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quel groupe choisir ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel pokémon choisir ?
» A quel groupe j'appartiens, suis-je seulement un rêveur...?
» Pokémon X Y : Quel Starter choisirez vous ?
» Choisir sa slack
» Quand Steven Bénoit ne trouve rien à dire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: /!\ A lire impérativement /!\-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit