Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Adam Marrow
Encéphalogramme zéro
Encéphalogramme zéro
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2011

MessageSujet: Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.   Dim 23 Jan - 20:41


Nom : Marrow.
Prénom : Adam.
Surnom : Encephalogramme zéro.
Age : 29 ans.
Race : Humain.
Statut : Membre du B.I.S.
Sexualité : Ambi.


Physique :
A première vu, Adam Marrow ne sort pas de l'ordinaire. Certes, il est tout ce qu'il y a de plus mignon et beaucoup de filles comme de garçons aimeraient mettre le grappin dessus, mais sa beauté ne sort pas des normes américaines. En effet, il possède tout du boyscout : des cheveux châtains virant sur le blond en été par le soleil alors que l'hiver rend sa tignasse d'une couleur plus sombre, presque comme le miel. Ses cheveux sont naturellement ondulés, gardés mi-long pour s'offrir un éventail de coiffures allant de la coupe avec une raie sur le côté à sa préférée : celle du sauté de lit avec une touche de gel.

Son visage est masculin à n'en pas douter, sa mâchoire est plutôt carrée, prédisposée à s'empâter si Adam ne surveille pas son poids en vieillissant. Les traits sont néanmoins fins, révélant un visage des plus charmant avec des lèvres pleines qui invitent aux baisers. Un nez droit, légèrement retroussé sur la fin et des yeux d'un bleu saisissant, aussi pâles qu'un ciel d'Hiver achèvent le tableau. Les sourcils droits, légèrement froncés lui donnent constamment un air songeur adoucit par les rares sourires qu'Adam peut bien avoir. Une fine cicatrice coupe le sourcil gauche en deux, un des nombreux vestiges de sa première rencontre avec un Pariât.

Côté pilosité, il peut garder une barbe de quelques jours, ajoutant à son côté "Bad Boy" sans tomber dans le négligé de grosse larve crados. Cette barbe reste de quelques millimètres, juste de quoi ombrager ses joues. Pour le torse, il est imberbe et seule une ligne de poils d'un châtain sombre, courent de son nombril jusqu'au pubis, une ligne tranchant sur sa peau naturellement dorée.

Pour le reste du corps, celui d'Adam Marrow n'a pas à rougir d'une quelconque comparaison. Mesurant près d'un mètre quatre-vingt, la musculature du jeune homme est suffisamment développée sans pousser dans l'excès. En effet, pour sa taille il pèse dans les soixante-quinze kilos et aux épaules équilibrées jusqu'aux hanches étroites se trouve un torse aux muscles bien dessinés, marqué par plusieurs cicatrices dont un amas cicatriciel blanc et légèrement gonflée au niveau de la clavicules gauche... comme si un animal avait cherché à ronger l'os et arracher la peau. Preuve irréfutable que son torse n'est pas travaillé que pour le plaisir des yeux, ses jambes sont tout aussi entretenues et la musculature nerveuse tressaille sous la peau fine des cuisses à chaque mouvement. Au final, le corps d'Adam est travaillé pour l'endurance et la souplesse que requiert son travail au B.I.S. Car quoiqu'on puisse en penser, ce n'est pas une armoire à glace balourde qui pourra tenir face efficacement à un Pariât.

Dans son style vestimentaire, Adam porte généralement des tenues simples et confortables. Des jeans déchirés ou élimés sur les genoux et les cuisses composent majoritairement ses placards. Les couleurs varient peu, partant du noir jusqu'à un dégradé de bleu. Ses jeans sont un peu trop grands et ils tombent sur ses hanches, dévoilant l'élastique de ses boxers de quelques centimètres tout au plus. De temps en temps, des ceintures noires et sobres ceignent ses hanches, et plus rarement encore, quelques chaînes s'ajoutent aux boucles des ceintures pour s'entrecroiser autour de ses cuisses.

Pour ce qui est des hauts, Adam aime avoir des t-shirts à manches courtes ou des débardeurs, pour une facilité de mouvements. Principalement noirs ou blancs, ici encore les couleurs restent sobres et les découpes classiques. Rien d'extravagant dans ses tenues et même en hiver, les pulls à col roulé se succèdent dans des couleurs sombres tel que le noir ou le chocolat, rehaussant discrètement son teint doré et ses cheveux châtains.

Le plus grand plaisir d'Adam en intérieur, c'est de rester torse nu... simplement vêtu d'un jean à moitié boutonné sur un boxer taille basse. C'est le confort absolu à condition d'avoir un appartement bien chauffé en hiver, bien entendu. Pour dormir, seul le boxer continuera de vêtir son corps, voir moins quant il est en charmante compagnie.

En extérieur, les vestes de cuir accompagnent ses tenues. Du cuir de très bonne qualité même et souvent griffés par des noms italiens. Ses vestes sont souples, douces et donnent à Adam un petit plus dans le style mauvais garçon qui va parfaitement avec sa gueule d'amour. Sans parler des quelques chaînes d'or blanc entourent sa gorge à plusieurs niveaux et type de maillages et cinq bagues du même métal qui décorent quelques uns de ses doigts.

Caractère :
Il n'y a pas grand chose à dire sur le caractère d'Adam Marrow au jour d'aujourd'hui. Par contre, remonter dans le passé aidera à mieux comprendre la bestiole.

Enfant, il était un garçon populaire par ses sourires et son caractère enjoué. Il aimait être le leader d'une classe tout en fuyant les responsabilités d'un délégué. Bien sur, tout les enfants n'appréciaient pas sa popularité et s'il n'était pas d'un naturel bagarreur, Adam ne fuyait jamais les provocations, y répondant rapidement pour y mettre un terme. Plus d'une fois il fut suspendu pour violence, sans jamais que ces histoires là poussent à lui ouvrir un casier judiciaire. Il était malin, apprécié, mais totalement irresponsable.

Finit l'enfant bagarreur et volages, Adam commença à prendre ses responsabilités, ainsi qu'à canaliser au travers du sports, ses pulsions violentes. Il avait en tête de devenir policier, comme sa mère. Une volonté de fer et des plus louables, forgée depuis peu. Les amourettes de Lycée et ses copains immatures qui continuaient leur beuveries ne l'intéressaient plus depuis un moment déjà. Afin de prouver sa valeur à l'Université, Adam refusa d'intégrer l'équipe locale de football américain et se consacra à ses études. Sa popularité ne cessa de baisser et plusieurs membres de l'équipe de football lui cherchèrent des problèmes... qu'il régla volontiers par la violence au point qu'il fut viré de son Université.

En disgrâce auprès de sa mère, Adam trouva un appartement en ville, seul et entra dans un établissement public. Parmi la populace lambda, il apprit rapidement à être humble et à se faire discret. Il continua d'entretenir son corps en évitant de boire de l'alcool et de fumer quoique ce soit et il s'inscrivit à un club de sport plus strict : le Tai-Chi-Chuan dans le style Chen. Ce fut un nouvel Adam qui enfila l'uniforme. Un jeune homme calme et déterminé, contrôlant ses émotions sans se départir de sa joie de vivre et de sa facilité à se lier avec les autres. Encore jeune et naïf, Adam perdit rapidement la vision « enfantine » qu'il avait du monde pour endosser celle triste et grise de la réalité.

Enfin, l'Adam que nous connaissons aujourd'hui est complètement différent. On a pu voir au fil des années que s'il a eut plusieurs changements dans son caractère, les grandes lignes restaient les mêmes : un leader né aimant être au centre de l'attention et à la volonté suffisamment forte pour lui faire obtenir tout ce qu'il souhaitait. Et pourtant, l'Adam qui traîne parfois dans les bars ou les cabarets est un solitaire, un cœur vide et un visage sans expressions. Il vit dans un appartement immense mais désespérément seul, il n'a même pas de chiens ou de chats ! Il ne vit que pour son travail sans pour autant se lier avec ses collègues... il s'agit d'un être blessé qui se renferme sur lui-même dans l'espoir d'éviter d'être déçu ou blessé à nouveau ? Allez savoir. Il faudra creuser profondément et s'accrocher avec hargne à ce rocher sans prises pour espérer obtenir des réponses !

Goût du sang :
A la première gorgée, il s'agit d'un sang délicatement fruité. Tel un vin rosé de grand cru, toute la richesse du bouquet vient aux gorgées suivantes : un peu de poivre épice le breuvage, finissant sur une note plus sucrée sans tomber dans l'écœurant. De part son jeune âge et sa condition physique, Adam possède un sang fluide, d'un rouge profond avec une texture lisse.
Pas de diabète pour gâcher la saveur du sang ou de cholestérol pour boucher ses artères... sans parler que le reste de son corps se porte tout aussi bien puisqu'Adam ne boit pas outre mesure et qu'il ne fume pas non plus. Il entretient son corps avec des exercices quotidiens et le fruité un brin acide dans son sang peut venir de l'adrénaline lors des descentes qu'il effectue dans les Catacombes.

Autres :
Fils d'une famille riche, Adam n'est pourtant pas du genre à étaler sa richesse. Il a toujours était assez discret avec ça, même s'il porte des fringues de marque et conduit une voiture hors de prix, il ne s'en vente pas et ne cherche pas à pavaner au sein du service.
Le Tai-Chi-Chuan dans le style Chen, est un art martial dont les muscles sont utilisés d'une façon coordonnée et la force pénétrante provient d'une contraction rapide lors de l'impact. C'est un art très strict, gérant la respiration, la position et la maîtrise parfaite de soit. Le Tai-Chi peut se résumer en combat par ces quelques techniques de frappes :
  • Des coups frappés aussi bien avec les pieds ou les genoux que les mains ou les coudes. Même si l'usage des pieds s'avère difficile à mettre en pratique pour le corps à corps.
  • Les chin-na qui sont en fait des clefs que l'on retrouve en aikido ou en ju jitsu.
  • Des pressions sur les cavités pour provoquer des blocages respiratoires ou sanguins.
  • Des pressions sur les points d'acupuncture qui peuvent léser l'énergie vitale et entraîner des troubles de l'organisme (état mental, destruction des organes internes, K.O., voire la mort). Il s'agit du plus haut degré de maîtrise.


Dernière édition par Adam Marrow le Ven 28 Jan - 19:11, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Marrow
Encéphalogramme zéro
Encéphalogramme zéro
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2011

MessageSujet: Re: Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.   Mar 25 Jan - 18:20


Son passé :
La porte s'ouvrit sans un bruit, si ce n'était le léger frottement du bois sur l'épaisse moquette. Adam Marrow entra, les mains dans les poches de sa veste de cuir et referma la porte derrière lui, esquissant un sourire polis à la jeune femme qui l'attendait derrière son bureau. Seul un ficus allégeait la décoration alourdie par des meubles austères et sombres.

"- Bonjour, Monsieur Marrow. Veillez prendre place, je vous pris.
- Merci..."

Et l'homme prit place après avoir retiré et posé sa veste sur le dossier. Observant un instant la décoration du cabinet, il fit un autre sourire polis à la jeune femme qui s'asseyait sur la chaise en face de lui. Elle portait un tailleur hors de prix qui mettait en avant son corps aux courbes délicieuses, de plus elle avait des talons hauts et ses cheveux relevés dans une coiffure stylisée, lui donnaient presque l'air d'une secrétaire cochonne si ce n'était son regard d'un gris acier qui défiait quiconque d'oser faire le rapprochement. Adam haussa légèrement des épaules et il se pencha finalement entre ses genoux écartés pour venir défaire les lacets de ses chaussures. Cette femme était trop belle et parfaite pour être vraie de toute façon. Rapidement en chaussettes, il se vautra dans le divan et croisa les mains derrière sa nuque, fixant le plafond d'un œil morne. Elle entama la conversation d'un ton calme et professionnel :

"- Bien, nous allons commencer. Dites moi ce qui vous à poussé à entrer dans la police et plus précisément dans la Brigade d'Interventions Spéciales.
- Vous êtes directe. Mais je ne vais pas me plaindre, vu le prix que vous facturez à l'heure, autant éviter les préliminaires.
- Monsieur Marrow... !"

La voix outrée de la femme le fit rire intérieurement et il haussa des épaules, affichant toujours une expression neutre. Installé confortablement, il abaissa ses mains pour les poser sur son ventre. La respiration calme et profonde, il prit la parole après un bref silence :

"- Je suis entré au B.I.S. pour venger ma famille.
- Vous avez subit un traumatisme, donc. Que s'est-il passé ? Demanda-t-elle en se penchant légèrement en avant.
- J'avais un père, une mère ainsi qu'une petite sœur. Elle était ma cadette, alors je me devais de la protéger. Seulement, j'ai rien pu faire quand un Pariât l'a attaqué...
- Je vois. Vous avez donc consacré votre vie pour pouvoir atteindre un statut vous permettant de venger votre sœur ?
- … "

Adam ferma les yeux, l'écoutant gratter la feuille de ses notes. Un autre silence s'étala pendant plusieurs minutes avant qu'il n'esquisse un étrange sourire et il se redressa sur les coudes, observant la bonne femme avec un air moqueur.

"- Dites moi, est-ce que vous avez lu mon dossier médicale, au moins ?
- Pardon ?"

Il ne dit rien de plus, se recouchant et il laissa la jeune femme se lever et aller fouiller dans son bureau. Soupirant, il se gratta le ventre puis regarda le ficus aux feuilles luisantes. Il se demanda si quelqu'un était payé pour venir enlever la poussière de chacune des feuilles. Tout à sa contemplation, il ne remarqua pas le retour de la demoiselle qui se gratta la gorge pour attirer son attention.

"- Mmm ?
- Il semblerait que vous n'ayez pas de sœur, Monsieur Marrow.
- Ah ?
- Oui... Monsieur Marrow, savez-vous exactement pourquoi vous êtes là ?
- Hm... Mon supérieur m'a demandé explicitement de venir vous voir.
- Effectivement. Il semblerait qu'il y ait dans vos rapports et dans ceux de vos collègues plusieurs anomalies.
- Vraiment ? Je pensais faire du bon travail.
- Oui et c'est bien ça qui est inquiétant, vous semblez faire du trop bon travail.
- Aaah... et c'est... mal ?"

Adam se redressa encore une fois sur les coudes et leva un regard vaguement surpris sur la jeune femme. S'il s'attendait à ce qu'on lui reproche plusieurs choses, jamais il n'aurait cru qu'on critiquerait son travail. Il se rallongea et observa le plafond, vaguement soucieux. La femme croisa de nouveau ses longues jambes galbée et tapota la pointe de son stylo que le côté de son calepin.

"- Ce n'est pas mal en soit, cependant dans un métier tel que celui là... n'éprouver aucune émotion peut être interprété comme un signe de graves troubles mentaux.
- N'éprouver aucune émotion, vous dites ?
- Oui, Monsieur Marrow. Votre indifférence autant lors des missions qu'en dehors, votre manque total d'implication dans les relations avec vos collègues... tout cela a poussé vos supérieurs à demander cette entrevue alors s'il vous plait, prenez là au sérieux.
- Bien."

Se redressant en position assise, il se passa une main dans les cheveux et poussa un soupir. Qu'est-ce que c'était ennuyant. Adam posa les coudes sur ses genoux et fixa un instant la moquette avant de se décider à parler.

"- J'étais un simple agent de police à l'époque. J'ai eut une formation privilégiée parce que ma mère était déjà dans la police. J'ai rapidement pris du galon jusqu'à devenir Lieutenant. J'avais une équipe sous mes ordres et nous faisions du bon travail. On permettait à notre poste de faire ses quotas... on arrêtait les mauvais et on consolait les familles des victimes grâce à ça.
- Comment en êtes vous arrivé à entrer dans un section aussi spéciale que le B.I.S. ?
- Et bien... Plusieurs affaires m'intriguaient. Des disparitions, des cas non-résolus dans la ville souterraine en particulier. J'ai commencé à mener ma propre enquête. Je pensais qu'il y avait un trafic illégal et des agents corrompus.
- Je vois. Monsieur Marrow, est-ce à cause de ce genre de suspicions que vous refusez de développer des émotions ?
- Pardon ?
- Oui, la distance que vous imposez entre vous et vos collègues pourrait découler de cette histoire d'agents corrompus.
- Oh non. J'en ai juste rien à foutre de leur gueule. Ils ne m'intéressent pas en tant que personne, tout ce que j'ai besoin de savoir sur eux, c'est qu'ils soient capable de protéger mes arrières quand nous sommes dans les Catacombes.
- Mais vous venez de dire...
- Mademoiselle, je viens juste de dire que j'ai effectués plusieurs enquêtes internes et je n'ai rien trouvé ou plutôt, je n'ai pas trouvé ce que je recherchais.
- Comment ça ?"

Adam coula à la jeune femme un regard ennuyé alors que son expression restait la même. Il se leva pour contourner le divan et dépassa le bureau pour observer Midnights au travers de la fenêtre. Il fourra les mains dans ses poches et se tint légèrement déhanché, la tête basse.

"- Mes supérieurs se sont rapidement rendus compte de mes petites enquêtes et ils ont décidé de me muter à la Brigade.
- Pourquoi avez-vous accepté ?
- Et pourquoi pas ? La paie était meilleurs, le métier était nouveau et j'aurais enfin les réponses que je cherchais depuis des mois.
- Et avez-vous été satisfait de ces réponses, Monsieur Marrow ?"

La question le fit sourire et il leva les yeux sur les buildings d'en face. Adam se frotta la nuque, songeur et il prit le temps de réfléchir à sa réponse avant de revenir auprès de la jeune femme, s'asseyant à nouveau sur le divan.

"- On peut dire que j'ai obtenu une certaine satisfaction, oui. J'ai rapidement appris qui était responsable des nombreux meurtres et disparitions non élucidées. Il s'agissait des Pariâts, bien entendu. Ces créatures pitoyables que l'État cherche à cacher à tout prix.
- Est-ce une critique, Monsieur Marrow ?
- Du tout, Mademoiselle. Il s'agit d'une simple constatation. Le B.I.S. n'est pas pas reconnu officiellement par les pontes du Gouvernement et même parmi les autres agences, nous sommes entourés d'un épais brouillard de mystère rehaussé d'un tampon à l'encre rouge marqué du sceau "Top Secret".
- Éprouvez-vous de l'amertume à ce propos ? Le fait de devoir cacher les mérites de votre travail, de devoir risquer sans cesse votre vie sans jamais recevoir publiquement de récompenses...
- Vous vous trompez.
- Pardon ?
- Mmm... Nous obtenons une satisfaction personnelle sans égale à chaque fois que nous parvenons à abattre une de ces créatures. Nous savons, en regardant sa carcasse sans vie, que nous venons de sauver un nombre indéfini d'innocents. Rien que pour ça, nous n'avons pas besoin d'autre reconnaissance que celle de voir le peuple marcher tranquillement dans nos rues.
- Dans ce cas, pourquoi ne partagez vous pas avec les autres les émotions qui sont les vôtres ?
- Je suis un irréductible introverti, que voulez vous.
- Monsieur Marrow, je vous ai déjà demandé de prendre au sérieux cette séance.
- Et c'est bien ce que je fais. Mais vous n'arrêtez pas de m'interrompre pour m'analyser.
- Mais il s'agit de mon travail."

Adam se contenta de pousser un long soupir blasé. Cette femme commençait à lui taper sur le système. Pourquoi ne le laissait-on pas en paix ? Il faisait son job efficacement, protégeait ses hommes et rendait ses rapports à temps. Il s'allongea et glissa une main sous sa nuque, fermant les yeux.

"- Écoutez, mademoiselle la psychologue. J'aime mon travail, j'aime mon pays et j'ai suffisamment l'âme patriotique pour me tenir debout lorsque j'entends l'hymne nationale. Mais je ne suis plus l'homme social et émotif que j'étais il y a cinq ans. Les gens changent, et moi ça ne m'empêche pas de continuer à bien faire mon job, que je sache.
- Monsieur Marrow, vous venez d'avouer par vous même que vous avez changé. Qu'est-ce qui a provoqué en vous un tel bouleversement ? Il est dis dans le rapport que l'on m'a fourni, qu'avant votre entrée à la Brigade d'Interventions Spéciales, vous étiez d'un caractère enjoué, sociable et que vous agissiez comme un leader au sein de votre équipe. Pourtant, vous êtes désormais dépeint comme un homme sans personnalité, distant et d'une efficacité aussi redoutable que crainte.
- Dites moi...
- Oui ?
- Avez-vous déjà vu un Pariât ?
- Heu... Bien sur que non. Mais pourquoi cette question, Monsieur Marow ?"

Il l'observa attentivement, sans répondre pendant de longues minutes. Ses yeux d'un bleu profond semblaient la sonder et même la déshabiller comme s'il cherchait à la juger. La jeune femme s'agita nerveusement sur son siège, elle lissa le revers de son tailleur et tira quelques centimètres de sa jupe pour couvrir ses cuisses.

"- Monsieur Marrow !? Veuillez cesser de me regarder ainsi !
- … J'en ai vu un nombre incalculable de ces sales bêtes. Mais je me souviendrais toujours de ma première fois."

Adam détourna son attention d'elle pour observer le ficus. Un frisson coula le long de son corps et lui donna la chaire de poule. Oui, il se souviendrait toujours de sa première descente dans les Catacombes. Il leva une main pour la poser sur son épaule, massant par dessus son habit l'amas de tissus cicatriciels.

"- C'était il y a quatre ans. On m'avait fais faire une formation intensive pour que je sois au niveau... mais rien ne prépare à ce qu'on affronte en bas. Rien au monde ne peut vous préparer psychologiquement à ces choses."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Marrow
Encéphalogramme zéro
Encéphalogramme zéro
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2011

MessageSujet: Re: Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.   Mar 25 Jan - 18:20

La psychologue ne disait plus un mot. Les yeux légèrement écarquillés, elle s'était penchée vers l'avant sans même s'en rendre compte. Les lèvres entrouvertes, son souffle s'était accéléré alors qu'elle restait suspendue à celles d'Adam. Lui, il continuait d'observer la plante d'intérieur, se raccrochant à sa couleur pour chasser la noirceur de ses souvenirs.

"- Il n'y a pas de lumières dans les Catacombes. Seulement le faisceau de nos lampes torches. Nous restons toujours en formation Delta... en clair, nous sommes quatre et nous formons un losange. Un homme marche trois pas en avant en tant qu'éclaireur. Deux autres forment le corps principal et en arrière de trois pas, le dernier couvre le chemin qu'on a parcouru pour garder notre voie de retraite de libre."

Il se lécha les lèvres, nerveusement. Pour la première fois de l'entretient, son expression changea pour se faire anxieuse. Son regard porté bien au delà du ficus semblait fixer les immenses couloirs des Catacombes. Sa voix se fit plus basse pour ne devenir qu'un murmure à peine audible, forçant la jeune femme à se pencher davantage vers lui.

"- Il y a toujours une odeur de moisis là dessous. Il n'y a pas le moindre courant d'air, la moiteur est suffocante. Nos pas sont lourds et si nous étouffons sous nos équipements, nous savons que chaque fibres de kevlar qui constituent nos protections peuvent nous sauver la vie... alors nous endurons le supplice et nous continuons d'avancer. Les ombres semblent bouger autour de nous, on entend des bruits et des râles et le temps de balayer la zone suspecte de nos lampes, il n'y a plus rien."

Adam se passa une main sur le visage, essuyant une transpiration imaginaire. Sa respiration s'alourdit, il ferma les yeux pour se replonger malgré lui dans ses souvenirs. Sous ses paupières closes, il revoyait parfaitement la silhouette de son ami marcher devant. Il tenait son arme baissée vers le sol, marchant lentement et son épaule frôlait celle de son compagnon, à sa droite.

"- Les patrouilles sont courantes et les taux de rencontre sont assez bas. Mais cette fois-ci, on avait reçu l'ordre de pousser plus loin, car il y avait eut plusieurs meurtres sauvages et violents ces derniers jours. C'est au détours d'un embranchement que le Pariât nous est tombé dessus. La couloir s'est illuminé de nos coups de feu et l'odeur de poudre est devenu encore plus étouffante que celle de la moisissure. Je voyais le monstre par flash et les douilles brûlantes me tombaient sur les avant bras avant de ricocher au sol."

Il se redressa brusquement, une main crispée sur le dossier du divan. La psychologue sursauta avant de se racler la gorge pour cacher sa gêne. Sans s'en rendre compte, elle avait été prise dans l'histoire et la peur avait fait battre la chamade à son cœur. Elle tripota nerveusement sa coiffure sans oser regarder Adam en face. Ce dernier eut du mal à déglutir, la gorge sèche et des reste d'horreur dans les yeux. Rapidement il retrouva son calme et son indifférence habituelles pour se caler confortablement dans le divan.

"- Quoiqu'il en soit, après avoir vécu une telle horreur, rien dans le monde de la surface ne peut provoquer une montée d'adrénaline suffisante pour faire battre mon cœur un tantinet plus vite ou provoquer une quelconque émotion assez forte pour me faire réagir.
- Certes, mais de là à...
- Écoutez, il y a deux façon de surpasser ça. Soit chercher sans cesse de nouvelles émotions fortes pour surpasser celle là où accepter que cette trouille restera à jamais la plus forte, vivre avec et considérer le reste du monde comme terne et gris.
- Monsieur Marrow...
- Et vous comme moi, nous savons qu'avec mon salaire, je n'ai pas de quoi tenter de nouvelles émotions fortes. Donc, tant qu'un désintérêt pour la vie de tous les jours n'est pas un crime, je ne vois pas en quoi je suis coupable.
- Monsieur Marrow !!!"

La voix agacée de la jeune femme claqua dans l'air. Adam l'observa et il haussa un sourcil dubitatif. Inspirant un grand coup pour conserver son calme, elle posa sèchement son calepin ainsi que son stylo sur la table basse et se leva. Sans la lâcher du regard, il resta à sa place et passa un bras par dessus le dossier.

"- Oui, Mademoiselle la psychologue ?
- Il semblerait que vous ayez refoulé vos émotions au plus profond de votre être dans le seul but de ne pas avoir à craquer. Le traumatisme d'avoir été le seul survivant de cette patrouille en est très certainement la cause. Votre refus d'accepter cet état de fait vous rend peut-être stable d'un point de vue extérieur, mais en dedans vous êtes ravagé."

Adam ouvrit la bouche pour protester, mais un seul geste de son vis à vis lui intima le silence. Docile, il se renfrogna néanmoins et détourna la tête. Avec un petit sourire de victoire, la jeune femme passa derrière son bureau et rédigea une note rapide.

"- Nous n'en avons pas finis, Monsieur Marrow. Je vais demander à vos supérieurs qu'il vous soit rendu obligatoire une séance par semaine. Il est primordial que vous retrouviez une mentalité stable et une personnalité équilibrée. Il est choquant que votre Brigade n'est pas demandé plus tôt un suivit psychologique de ses membres...
- Vous êtes la seule à vous en plaindre.
- Pardon ?
- Non, rien."

Il se leva et enfila sa veste avant de venir chercher la fameuse note qui signait sa condamnation. Sans un mot de plus, sans même afficher le moindre sourire de façade, il sortit du cabinet en claquant la porte derrière lui.


Sa famille :
Mattew Marrow : Père de famille à la retraite, 54 ans.
Jessica Marrow : Mère de famille à la retraite, 51 ans.
Anthony Marrow : Frère cadet, Avocat, 23 ans.


Votre pseudo : Kitsune-baka.
Age : 22 ans.
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : Oulah... 8 ans.
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? : Pfff... genre j'ai besoin de me répéter, tu le sais déjà !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.   Ven 28 Jan - 19:13

VA-LI-DE ma grande >w< !! Bon jeu huhu <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Adam Marrow
Encéphalogramme zéro
Encéphalogramme zéro
avatar

Messages : 93
Date d'inscription : 20/01/2011

MessageSujet: Re: Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.   Ven 28 Jan - 19:15

Merci mon raton-laveur !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Adam Marrow - L'encephalogramme zéro du B.I.S.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» Ewen Mac Adam
» Luke Adam L UFA 22 875000 0 D- C C D C- C- D C- C- C D C C- C- C
» Sky apprend q'Adam est en liberté surveillé chez victor.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Agents du BIS-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit