Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mathew Klhay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 32

MessageSujet: Mathew Klhay   Ven 28 Jan - 12:14


Nom : Klhay
Prénom : Mathew
Surnom : Petit Prince / l’Emo.
Age : 24 ans (âge réel : 62 ans)
Race : Vampire
Statut : Gérant du Cabaret Sparkling Diamond
Sexualité : Ambi


Physique : Du haut de son mètre soixante-treize, Mathew pèse environ 62 kilos tout mouillé. Toujours propre sur lui, il est, la plupart du temps, habillé en costume trois pièces, soigné, sans avoir l’air d’être indisposé pour rester polit. Cela ne l’empêche pas de s’habiller de manière plus décontractée quand il le peut (il adore les jeans !). Il a un visage en général assez avenant que tout bon citoyen et fils de bonne famille peut avoir. A le voir évoluer dans son cabaret, on ne peut que constater qu’il fait partit de ces vampires civilisés qui n’ont pas l’idée saugrenue de faire des humains des frigos ambulants comme certains pourraient le faire, à l’abri du regard des forces de l’ordre et de ce cher bon vieux Etat. Les sourires s’affichent facilement sur scène mais une fois en coulisse, les traits se relâchent un peu et laisse pointer ce regard déterminé et sérieux qu’il peut avoir quand il parle à ses ouailles. Son physique à proprement parlé n’est pas spécialement impressionnant, il mesure un 1m73 pour 62 kilos et n’est pas spécialement musclé, voir légèrement sec par l’énergie qu’il met dans son travail. Ses cheveux sont légèrement longs, un peu dégradés sur les joues et effilés sur la nuque, d’une couleur brune, tirant sur un doux chocolat. Le tout encadre un visage qui refuse de vieillir, encore un peu juvénile mais qui reste indéniablement masculin. Ses grands yeux bleus sombres fixent avec facilité comme ils peuvent parfois se dérober. La petite particularité qu’on peut noter reste sans doute ce grain de beauté qui nargue au coin de son œil gauche et qui remonte un peu, quand son propriétaire sourit.
Reste d’un vieil accident, il a également une cicatrice à l’arcade gauche qui coupe son sourcil en deux. Sa peau est claire et l’on devine qu’humain, elle devait prendre facilement des rougeurs. Vous le verrez souvent sourire, appuyant toujours cet image de petit prince qui évolue dans son royaume, certains iront même jusqu’à dire qu’on lui donnerait le bon dieu sans confession.

Caractère : Il est ouvert et serviable, le petit Mathew, toujours à l’affut pour satisfaire un client et combler ses désirs pour que la soirée soit réussie, parfaite. Il tient à son image et fait tout pour la préserver, que ça soit la sienne ou celle de son petit cabaret, il est même assez ouvert, accessible à tous. Il ne méprise aucun client même si bien entendu, il accorde une attention plus particulière aux fidèles. Au premier abord, on imagine quelqu’un de simple, qui vit la vie qu’il a toujours voulu avoir, sans détour. Cependant, s’il est facile de gratter le trait de surface, il n’en est rien pour le reste. Réellement, Mathew est difficile à atteindre et a beaucoup de mal à s’attacher aux autres et sous ses airs de jeune premier il peut être assez froid et insensible au premier plan. Il n’aime pas montrer ce qu’il ressent et a énormément de mal à le montrer. Dès qu’on essaye d’entrer dans son carré d’intimité, de creuser un peu, monsieur se ferme comme une huitre et se défend parfois d’une remarque blessante. Cela fait des années qu’il ne s’est pas vraiment attaché à quelqu’un de manière bien intime, bien que les aventures lui arrive régulièrement, il ne couche jamais avec les clients, question de principes. Par contre avec les employés, ceux avec qui il a une certaine affinité, il déborde un peu parfois d’affection, toujours à sa manière. Un peu sournois sur les bords, il préféra parfois un bon mensonge plutôt que de se mouiller directement, c’est bien plus pratique et comme monsieur n’a pas franchement de remords, il s’en accommodera très bien, que l’autre le prenne bien ou non.
Bref, à le creuser, c’est une punaise et personne n’a pu ou voulu chercher plus loin.
En revanche et ce qui contraste avec ce trait de caractère, c’est qu’il peut également être assez protecteur avec ses employés voir conciliant même s’il est partisan du ‘Show Must Go On’. Tant que le travail est bien fait, consciencieux, alors il sera assez souple et agréable tout en gardant son statut de patron. Si le respect n’est pas là, il ne s’embarrasse pas car le vampire déteste se prendre la tête. Les enquiquineurs, il les bazarde sans détour et n’hésite pas à mettre les points sur les i s’il y est obligé. Malgré ce qu’il peut laisser croire ou penser, la création de ce cabaret (qui rappelle en tout point le Moulin Rouge qui a bercé son enfance), trahit un sentiment de légère nostalgie pour la France.

Autres : Mathew est recensé par le bureau des requêtes spéciales comme vampire apte à pratiquer la vampirisation sur demande du dit Bureau (ça aide de passer sous… hem.). Il y est depuis 1975.


Son passé : Paris, 1950 dans le petit quartier de Montmartre, connu pour ses longs escaliers et sa butte en haut de laquelle trône le Sacré-Cœur. Les gens vont et viennent dans la capitale de l’amour, sous un ciel de printemps parsemé de quelques nuages cotonneux. Dans les jardinets qui lèchent la butte, fleurissent des prunus et autres arbres à fruits, des jonquilles ainsi que des crocus ou des tulipes qui épanouissent gracieusement leurs pétales. A travers ce paysage élégant et précieux, se promènent les amoureux ou les célibataires, certains sont humains et d’autres ont les dents un plus longues mais personne ne veut le voir.

C’est en cette journée à la température douce que naquit Mathew Klhay, d’un père et d’une mère humains. Une vie banale commence pour le jeune homme dans cette vie parisienne du milieu du 20ième siècle. Par chance, il n’a pas vu la guerre que ses parents ont vécu et l’éduquent au mieux, en tant que fils unique. Le jeune homme eut une enfance des plus banales dans ce monde pourtant changé par la guerre autant que par l’officialisation des vampires, depuis une quarantaine d’années. Malgré tout, malgré le fait que les écoles n’étaient pas encore mixtes et que les dhampires côtoyaient ses classes, le racisme persistaient encore, surtout parmi certains adultes. Né dans cet univers, tout ceci était des plus courant et banal pour le petit Mathew qui avec ses questions, gênaient parfois ses parents qui tentaient de lui répondre au mieux et de la manière la plus objective qui soit. C’est donc sans appréhension que le jeune homme côtoya ces autres races.

Ce n’est qu’une fois qu’il commença un peu à sortir le soir que Mathew se mit réellement à fréquenter des vampires qui avaient l’apparence de gens de son âge, mais qui étaient parfois aussi âgés que ses parents. Enigmatique et chose fascinante pour lui qui, dans la fleur de l’âge, trouva néanmoins le bonheur avec une jeune dhampire du nom de Carla. C’était courant à cette époque-ci de se trouver une gentille petite amie et de rester avec, ça faisait partie des mœurs… Malgré la nature de sa douce, son intégration se fit assez bien, la jeune femme, même si elle n’était pas la plus maline, était réellement douce et gentille, se cachant des autres quand elle devait consommer le sang. Car elle ne voulait pas ce besoin vital se sache. Mathew ne lui fit jamais de remarque à ce niveau-là. Sa vie était donc on ne peut plus tranquille, il avait de bonnes capacités dans le monde du travail, et cette jeune Dhampire devint donc rapidement sa fiancée, c’était le court normal des choses. Ceci amena bien entendu la question du mariage et des petits enfants… Chose à laquelle notre jeune homme n’était pas franchement préparé et comme beaucoup l’ont fait et le feront encore, il s’éloigna un temps de sa belle histoire de goûter à sa jeunesse qui semblait lui filer entre les doigts. Oui, il avait encore tellement à apprendre et à expérimenter… Et puis c’était sans compter sur ce vampire qu’il fréquentait depuis ses dix-sept ans.

Un dénommé Loïc, vampire depuis quelques années déjà, il n’avait pas voulu dire les années qu’il avait vu passer malgré que Mathew insiste pour le savoir. Il s’en était énormément rapproché et attiré par ces mystères qui enveloppaient le vampire, l’humain se plut à un jeu qui n’était pas des plus courants et des mieux vus à cette époque-ci. Sans cacher ses intentions, Loïc se prit au jeu de la séduction avec ce jeune homme qui n’avait peur de rien, en apparence. Sans vraiment s’en rendre compte, que ça soit l’un ou l’autre, ils finirent par développer une relation aussi intime que chaotique. Malgré des efforts pour cacher ce nouveau lien, la jeune Carla ne fut pas dupe et laissa pourtant une chance à celui qu’elle aimait, silencieusement. Sans doute que ce fut sa faute en partie, de n’avoir rien dis car Mathew passait plus de temps avec le vampire et ses regards désireux ne s’égaraient plus sur la jeune dhampire. Blessée une fois de trop dans son orgueil, elle les dénonça, devant des amis, devant de la famille… Exposant clairement cette relation trop proche, ces disputes trop importantes pour être celles de simples amis.

Même si Mathew démentit, le malaise et le doute maintenant installés, les regards se mirent rapidement à changer, les invitations chez les autres de moins en moins fréquentes. Progressivement, sa famille ainsi que ses amis laissèrent ce ‘drôle de couple’ derrière eux, effaçant les choses trop dérangeantes ou gênantes s’effacer naturellement. Prit dans ce piège qui se refermait autour de lui, le jeune homme finit par s’installer chez le vampire à qui il en voulait car ce dernier n’avait rien fait pour le défendre ou contredire Carla. Mais ils restèrent ensembles ainsi pendant trois années, subissant des hauts et des bas. Cependant avec le temps, les désirs changent et si ceux de Mathew commençaient à vouloir voir autre chose, Loïc lui, fit part de son souhait d’avoir plus qu’une simple vie de couple. Les souhaits différents, la réticence de l’un contre le désir de l’autre provoqua une énième dispute, et c’est fou de rage que l’humain quitta l’appartement commun pour s’aérer la tête dans les rues parisiennes.

C’était un soir comme un autre, une autre dispute, c’était leur quotidien depuis un peu plus de trois ans seulement ce soir-là, vadrouillant au hasard entre les grandes artères de la ville et les plus petites, ce qui n’arrive qu’aux autres lui arriva. Ce ne fut que le malheureux hasard s’il croisa la route d’un vampire peu recommandable. Il était peut-être affamé, il avait peut-être une bonne raison ou peut-être pas… Quoiqu’il en soit, le résultat de cette nuit laissa Mathew dans un état trop proche de la mort pour qu’il puisse survivre seul. Il entendit de légères excuses bafouillées puis des pas précipités qui s’éloignaient de lui, le laissant par terre à expirer les derniers souffles qui voulaient bien sortir de ses lèvres. La nuit sembla l’avaler tout entier, les sons lui avaient donné l’effet d’être derrière une vitre épaisse. L’humain pensait qu’il allait mourir là, dans une ruelle sans personne autour de lui. Puis il pensa à Loïc, espérant jusqu’au bout qu’il le retrouve et qu’il le sauve de cette mort qu’il ne voulait pas. Prière entendue ou non, le vampire, son amant, le trouva et il n’eut d’autre choix pour le sauver que de le transformer en vampire lui-même. Il savait le faire, il n’avait pas le droit mais il s’en fichait… Il ne voulait pas voir cet homme qu’il aimait disparaître aussi brutalement alors égoïstement, il le ramena à la vie.

Cet événement bouleversa radicalement la vie de l’ancien humain qui n’y était pas du tout préparé et en colère, ingrat, apeuré, il laissa une colère noire naître lentement envers celui qui l’avait sauvé. Loïc qui, malgré lui, l’avait coupé des siens, Loïc qui l’avait entraîné vers ce ‘côté-ci’, Loïc qui maintenant avait totalement fait basculer sa vie le poussait un peu plus à être rejeté des autres. Les premières fois où il dû aller chercher le sang, sa mâchoire était crispée, il refusait d’être là et pourtant il le devait bien, et même si la jeune dhampire lui offrit un sourire compatissant et bienveillant, il ne voyait que les gens qui le regardaient avec dégoût, comme si tous savaient ce qui s’était passé. De son côté, Loïc tenta de l’aider mais leurs caractères impétueux ne fit qu’accentuer les colères. Petit à petit Mathew s’habitua tout de même à cette nouvelle vie et apprit à l’accepter, même à l’apprécier, mais cela se fit en proportion avec le détachement qu’il éprouvait pour le vampire. Il finit par le quitter, non sans mal, non sans peine, non sans blesser l’autre qui refusait ce dénouement. Mais la lassitude avait gagné le cœur de Mathew et il quitta la France, laissant tout derrière lui pour recommencer une nouvelle vie ailleurs, où personne ne le connaissait. Au moins il savait que son passé, sa vie en tant qu’être humain ne lui reviendrait pas de plein fouet au visage en croisant quelqu’un de sa famille ou des amis qui eux, vieillissaient sans lui qui resterait maintenant jeune jusqu’à la fin de sa vie.

Ainsi c’est en 1963 qu’il posa les pieds pour la première fois à Midnights et pour le jeune vampire qu’il était, la ville lui offrit de multiples possibilités. Doucement, sa vie se mit en place et il reprit des études de commerce. Mathew se fit ainsi de nouvelles relations dont il se gardait bien de raconter sa vie à Paris, partie de lui qui, au fil des années, s’estompa pour n’être plus qu’un lointain souvenir. Le projet professionnel qu’il avait en tête lui demandait une certaine préparation à ce monde si particulier qu’il veut apprivoiser et faire sien. Pour ça, il travaille d’abord comme simple employé, pour apprendre les ficelles du métier et les petits tuyaux bons à savoir. A force de suivre les collègues aux soirées et à connaître tout un réseau d’individus, il se met à fréquenter ceux qui œuvrent dans l’ombre, de manière moins légale et le filon est bon… très bon même. Le sens des affaires et le sens du défi reviennent rapidement chez le vampire qui fit en sorte de garder contact avec ces gens ‘là’. Son projet vit enfin le jour en 1970 et le samedi du 30 février à vingt heures précises, les portes du Cabaret de Midnigts ouvrait ses portes.

Le Sparkling Diamond était né.

Depuis trente-deux ans maintenant, ces lieux accueillent une clientèle triée sur le volet, fidèle et d’autres plus ponctuelles, qui veulent s’offrir un moment pour rêver et profiter du spectacle l’espace d’une soirée. Danseurs exotiques, chanteuse à la voix feutrée, French Cancan, contorsionniste, illusionniste, tout est là pour faire rêver et offrir un spectacle de qualité. Rien n’est fait au hasard, chaque détail compte et Mathew mène d’une main de fer dans un gant de velours ses employés qu’il appelle affectueusement ses ‘ouailles’. Et si les petits clients assez ‘riches’ peuvent se permettent les tables en retrait, un peu plus en hauteur, la sélection plus hautement classée consomme près de la scène ou alors à l’étage, pour les VIP, les élus, ceux qui aiment à boire autre chose qu’un simple cocktail… Sous-jacent à ce monde de fête, dorment au Sparkling Diamond des revenus moins glorieux, plus sales et moins avouables que Mathew gère avec zèle… Ses clients sont sa protection mais ça n’empêche pas le vampire d’être prudent.

Sa famille : Il n’a plus de nouvelle de sa famille, il les suppose décédé à ce jour, vu la date.


Votre pseudo : Chester
Age : 25
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : Environ 6 ans ^^
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? :mwarf.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
avatar

Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Mathew Klhay   Ven 28 Jan - 16:35

Mouais... Pas mal...

Faut voir ce que l'admin en dit.... *fuit*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Mathew Klhay   Ven 28 Jan - 16:41

Ahahah tsch. *tape sur la tête*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Marrek Vrana
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
Beetlejuice - Fournisseur de plaisirs éphémères
avatar

Messages : 431
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 31

MessageSujet: Re: Mathew Klhay   Ven 28 Jan - 16:44

(Tu gagnes une puce! Félicitation! Elle s'appelle Annabella, a huit ans et demie et dix-huit enfants! Prends-en bien soin.)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Mathew Klhay   Ven 28 Jan - 16:48

IIIIIIIIIIRrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrk *vaporise de l'insecticide sur Vrana* Vade Retro Satanas !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mathew Klhay   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mathew Klhay
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mathew ... Walter!
» Baby ! Show me what you got ! ft Mathew [+18 ans]
» Mock Draft 2012
» Mathew Hamilton - Tick tock on the Clock But the Party Don't Stop.
» Baby ! Show me what you got ! ft Mathew part.2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Civils-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit