Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The Eternal Diva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dhalia Dirge
Eternal Diva
Eternal Diva
avatar

Messages : 3
Date d'inscription : 28/12/2012

MessageSujet: The Eternal Diva   Mar 22 Jan - 21:52


Nom : Dirge
Prénom : Dhalia
Surnom :The Eternal Diva
Race : Dhampire (50/50)
Age : 24 ans physiquement, 65 ans d’âge réel
Groupe : Civils.
Sexe : Féminin
Statut : Chanteuse d’opéra.
Sexualité : Hétéro.


Physique :

Dhalia est de ces petits bout de femmes remplit de confiance qui avance d’un pas plein d’assurance dans la rue. Rien ne semble pouvoir l’arrêter, pas même les regards insistants des hommes qu’elle croise. Est-ce la confiance qui émane d’elle ou son joli visage qui les faits s’arrêter on ne saurait dire, peut-être est-ce les deux, mais elle sait se faire remarquer. C’est une belle femme aux grands yeux verts qui pétillent d’énergie lorsqu’elle vous parle de sa grande passion pour le chant. Lorsqu’elle parle, elle le fait avec ses mains, celles-ci bougeant constamment lorsqu’elle s’exprime, ses mains si petites aux longs doigts fins. Sa peau est pâle et laiteuse, ses joues légèrement rosé, douce au touché. Ses cheveux, seul indice de son âge avancé, sont d’un gris pâle quasi argenté, et tombent en cascade bouclé dans son dos. Un de ses traits caractéristiques est ce grain de beauté sous son œil gauche, petite tache sur un teint parfait. Ses courbes son invitantes et elle sait les mettre en valeurs, elle ne fait pas son âge et elle en est fière. Dhalia fait partie de ces dhampires qui n’ont pas peur de s’exposer, fier de leurs origines à la fois humaine et vampire, croyant qu’elle possède le meilleur des deux parties. Elle aime porter des camisoles, qu’elle superpose souvent, et des pantalons moulant, que ce soit des jeans, leggings ou encore en cuir. Elle porte souvent des vestes de type lettermans, affectionnant leur petit côté sportif, et des cardigans. Côté accessoires elle aime les grosses boucles d’oreille et les bagues, mais aussi les pendentifs et les bracelets de bois ou de métal.

Au travail, il est tout autre. Lorsqu’il est question d’opéra Dhalia possède un goût pour le dramatique, et porte de verres de contacts rouges pour évoquer les vieilles légendes sur les vampires, se délectant de ses histoires pleines de sensualité. Ses tenues sont extravagantes, aux allures parfois victoriennes, parfois d’inspiration baroque, affectionnant les corsets, les tissus aux couleurs vives et le doré. Elle porte des bijoux sobres, préférant les perles et les broches en or blanc ornée de pierres semi-précieuses. Lorsqu’elle chante son visage s’illumine et on peut vite deviner qu’elle fait ce qu’elle aime, sa voix de soprano de type coloratura lyrique enchante le publique, même si parfois son répertoire se fait plus doux et léger.

Caractère :
De nature douce, calme et composée, Dhalia fut élevée en parfaite lady par son père, espérant de faire d’elle une femme digne d’être marié. Elle semble toujours être en parfait contrôle de ses émotions, et n’est pas du genre à faire des caprices. Au contraire, elle est une âme généreuse et participe souvent à de nombreux galas de bienfaisance, offrant son argent et son temps pour les causes qui lui tienne à cœur. Ses mouvement son toujours réfléchit et calculer, comme si elle les avait répéter è l’avance. Elle peut même sembler vieux jeux à première vue, comme si elle venait d’une autre époque. D’une élégance naturelle, Dhalia attire de nombreux admirateurs. Elle possède quelques mécènes, dont plusieurs anonymes, parmi les gens riches et puissant de Midnight. Certains ne lui cachent pas leur admiration et leur désir. Certes elle est un peu séductrice et aime bien flirter pour s’amuser un peu, mais les choses vont rarement plus loin. Non pas qu’elle soit difficile côté homme, mais elle cherche celui qui sauras la fasciner. Éperdue de romantisme, elle rêve du jour où son prince charmant viendra la chercher pour l’amener loin des rues sombres de Midnight.
Mais cette façade cache aussi une âme qui est resté jeune, celle-ci adorant s’amuser et ne cache pas son petit côté fêtarde. Elle a toujours le cœur jeune et sait en profiter, comme elle l’a toujours fait d’ailleurs. Elle a vécus au travers de plusieurs décennies et modes, s’adaptant à chacune d’entre elle, s’amusant de cette vie toujours changeante.

Autres :


Son passé :
Nous sommes en 1945, la fin de la Deuxième Guerre Mondiale, Harry Truman devient président des États-Unis après la mort de Franklin D. Roosevelt et les Tigres de Détroit gagne la Série Mondiale de Baseball contre les Cubs de Chicago.
Rachel Evans était une actrice qui avait le vent en poupe. Après s’être fait connaitre pour plusieurs rôles au cinéma vers la fin des années 30, son ambition grandissante finit par la mener à faire la rencontre d’un riche vampire du nom de Gene Dirge. Elle était célèbre, jeune, belle et n’avait jamais encore connue le grand amour. Il voulait prendre femme après plus d’un siècle et demi de vie, cherchant une nouvelle expérience pour combler l’ennui de sa longue existence. Ils se rencontrèrent lors d’une soirée mondaine qu’il donnait chez lui et il s’amusa à charmer la jeune première qu’il trouva de son goût. C’était une jolie blonde aux boucles cendrées et au teint de pêche, enfant chérie de la scène cinématographique de Midnight dont le succès était grandissant et qui aimait la vie, profitant de chaque moment de celle-ci. Il était riche, ses racines nobles du vieux pays lui ayant garantis une grande fortune, et avait voyagé presque toute sa vie, allant d’aventure en aventure, cherchant de nouvelles expériences à vivre. Il fut difficile de résister à cet homme d’expérience, si mystérieux à ses yeux de jeune femme, et après quelques mois de fréquentation ils décidèrent de se marier.
Ce fut un mariage magnifique, même si on ne pouvait pas parler d’un amour réciproque, et leur idylle dura longtemps. Et deux ans plus tard, ils apprirent avec plaisir qu’il attendait un enfant. C’est lors du printemps 1947 que Dhalia est née, et sa mère vous aurait dit fièrement, peut-être même avec une certaine dose d’exagération, qu’elle poussa une note parfaite comme premier cris. La jeune fille était née pour chanter, et cette passion pour la musique grandit alors que sa mère la berçait sur Always de Frank Sinatra pour l’endormir.

Les années cinquante arrivèrent bien assez vite, ce fut là ses premiers souvenirs, celle de sa mère qu’elle admirait plus que tout, même si son travail l’occupait bien trop souvent. Mais les moments passés entre mère et fille furent des plus précieux, souvenirs chéris par Dahlia où elle dansait sur des chansons des Chordettes ou encore sur les premiers hits d’Elvis avec sa tendre maman. Il y avait aussi les jeux, les magnifiques poupées qu’on lui achetait et sa première bicyclette, la plus belle. Il ne faut pas oublier les cours de chant, partageant ce penchant pour le dramatique de sa mère et ayant cet aura que ceux destiné au succès possèdent.
Et puis il y avait son père, distant, voire même lointain envers sa mère, qui s’ennuyait déjà dans ce mariage à l’amour au sens unique. Mais élevé un enfant piqua son intérêt, et il lui fut difficile de résister à ce petit ange aux boucles blondes qui avait ses yeux, si grands et émerveillés par tout ce qui se passait autour d’elle. Il la combla de cadeaux, lui accordant tout ce qu’elle désirait à cette petite poupée vivante qu’il appelait sa fille avec une certaine tendresse. Il insista pour faire son éducation, pouvant lui apprendre certain choses que seul lui savait. Elle partageait souvent le cercueil de son père, dormant avec lui, ceux-ci partageant quelque chose que sa mère ne pouvait hélas jamais comprendre. Il lui apprit à chasser et à séduire, tel était ses leçons, elle apprit à se délecter de l’humeur changeante du sang, prenant goût grâce à la lui a ce liquide précieux encore chaud de vie. Les goûts de son père étant luxueux et excitants, sa beauté parfaite tout comme les présents qu’il faisait pleuvoir sur sa fille. Mais son petit cœur d’enfant appartenait à sa mère.
À cette époque elle ne donnait pas pensée à ce qu’elle était, un être mi-humain mi-vampire, elle n’était qu’une enfant. Si son père l’élevait en vampire, sa mère l’élevait comme l’enfant qu’elle était.

Et puis une autre décennie commença, celle du grand JFK, de l’invasion Britannique dans les médias avec les Beatles qui faisaient battre son cœur comme nul autre avant, une époque qui se voulait de paix et d’amour. C’est dans cette époque de révolutions qu’elle entra magnifiquement dans l’adolescence. Les enseignements de son père continuèrent, lui apprenant qu’une si longue vie leur était inutile s’il ne pouvait voir la beauté autour d’eux. Les créations des humains, les chefs d’œuvres de peintures, de poésies, de musiques… Ah la musique! Le chant était devenu une véritable passion, sa mère lui faisant connaître les grands classiques de l’opéra. C’est à cette époque qu’elle commença sa carrière à l’opéra de Midnight, en tant que soubrette soprano, et si c’est en tant que mezzo-soprano qu’elle commença ses études, c’est dans un plus haut registre qu’elle perça enfin à 20 ans, tenant le rôle de la Reine de la Nuit dans la Flûte Enchantée de Mozart.

Les années 70 marquèrent les débuts de l’écologisme, la fin de la Guerre du Vietnam, la ‘‘Me Decade’’ comme le disait le romancier Tom Wolfe. C’est aussi à cet époque que la distance grandissante ente les parents de Dhalia atteignit son paroxysme. Sa mère les quittant pour aller faire sa vie un collègue de travail, ce qui brisa le cœur de sa fille, mais pas celui de son mari. Fut-il soulagé de s’être débarrasser de ce mariage où il ne gagnait rien, Dhalia ne saurais dire. Mais elle était maintenant une femme, qui avait un travail, et qui avait autre chose en tête. Elle avait bien-sûr connut plusieurs amours de jeunesse, mais elle était maintenant à un âge où se trouver un mari et fonder une famille semblait être une bonne idée. Son père n’aurait jamais été plus d’accord, ayant toujours eût comme rêve que sa fille se mari à un riche vampire.

Sa famille :
Son père – Mort
Sa mère – Morte

Votre pseudo : V pour Vendetta
Age : 22 ans!
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : J’ai commencé à rp a 12 ans, depuis je suis “on and off”, mais j’ai repris sérieusement le RP cette année.
Un petit mot sur toi ? : J’ai des cheveux et j’aime le chocolat! *u*
Comment as-tu découvert ce forum ? : DC de Hayder si on le veux bien! *u*
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? : UGUUU!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The Eternal Diva
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La diva est une femme-poisson
» JANE BINGUM - Drop dead diva
» Eternal Dissendium
» Eternal Love - Demande de partenariat
» Velvet Sky Vs Maryse Vs Michelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Fiches des nouveaux-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Fantastique - autres