Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dietrich Khalkey, le faussaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dietrich Khalkey
Super Geek
Super Geek
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Dietrich Khalkey, le faussaire   Mar 29 Jan - 20:29


Nom : Khalkey
Prénom : Dietrich
Surnom : "sale geek" "le geek" "Hé Matrix, viens voir par là"
Race : Dhampire
Age : 26. Apparence : la vingtaine
Groupe : Thorgan (larbin)
Sexe : Masculin
Statut : Ingénieur réseau chez Thorgan Inc. et faussaire au black.
Sexualité : hétéro


Physique :Dietrich est un geek, un vrai. Ça se traduit par un teint pâle, des cernes derrière ses lunettes, une carrure plus proche de l’allumette que de l’athlète olympique et une fâcheuse tendance à se tenir bossu. Il a les cheveux un poil longs d’un brun mais ne se les coiffe jamais, aussi ont-ils parfois tendance à venir barrer ses yeux verts. Lesdits yeux sont un poil fatigués de fixer un écran du matin au soir et du soir au matin mais Dietrich adore ses ordinateurs et tout ce qui se rapproche de la technologie. Ses poches sont régulièrement déformées par son smartphone avec lequel il peut absolument tout faire. Il s’habille toujours en jeans et souvent en pulls à capuches. Pour aller au boulot il pousse parfois jusqu’à mettre une chemise et une veste digne de ce nom, mais il n’y a que peu de chances qu’il tombe un jour sur Kristjana Thorgan elle-même, la reine de l’hygiène et de la tenue militaire. Aussi se balade-t-il débraillé d’un bureau à un autre, quand on a besoin de ses services (mais la plupart du temps, la flemme le pousse à prendre directement la main sur l’ordinateur conceerné depuis le siens). Jeans, pull, converse et ses lunettes, c’est à ça qu’on le reconnait. Parfois on voit aussi que le petit génie de l’informatique a traversé une phase difficile dans son travail quand sa coiffure tient plus d’Hiroshima un 6 août 1945 que d’une gravure de mode à la Franck Provost. A force de s’arracher les cheveux sur des problèmes d’informatiques ou de papiers officiels à falsifier, son style capillaire lui donne l’air d’un cosplay de James Potter dans ses grandes heures de Quidditch.

Caractère : Dietrich est discret, il aime se faire oublier. Dans son boulot il est « le geek » qu’on appelle quand l’informatique tombe en rade. C’est à peine si connait son prénom, bien qu’on ait recours à ses services souvent et qu’on soit soulagé de le voir arriver avec ses câbles et sa démarche traînante. Ça lui va parfaitement : Dietrich n’est pas vraiment courageux, et ses activités illégales le poussent à se faire tout petit pour éviter les ennuis. Moins on le connait, mieux c’est. Qui plus est, en bon nerd, il est très maladroit dans les relations sociales. S’il excelle derrière un écran, une fois le clavier loin de ses doigts, il est tout de suite mal à l’aise. Fort heureusement, son activité professionnelle couplée à son activité illégale le coupe de toute tentative de vie sociale. Et il est très heureux comme ça.

Il est très maladroit avec les femmes, et il passe plus de temps à rêver d’elles en .jpg dans ses nuits fiévreuses de plaisirs solitaires qu’à les aborder pour de vrai dans la rue ou au café. Parfois il ne pense qu’à ça, parfois il s’en fout. Les aléas des hormones. Parfois il se fait l’effet d’un vrai pervers à penser au sexe toute la journée, alors que la veille il se pensait à la limite de la canonisation en geekant comme un porc sur un code de programmation.
Pour une raison qu’il ignore, il attire parfois certaines personnes qui se confient à lui alors qu’il ne les connait même pas. Il laisse donc les choses se faire mais ne force jamais rien. On lui demande aussi parfois des renseignements dans la rue, alors qu’il fuit tout contact en rabattant sa capuche et en mettant son casque de walkman sur ses oreilles. Que voulez-vous, quand on a une bonne tête…

Autres : Il n’est pas mauvais en petits tours de passe-passes, ces petits tours de magie qui requièrent une certaine habilité et impressionnent les esprits faibles. Mais il n’essaie pas trop de séduire avec, ça fait ringard. Et de toute façon faudrait pouvoir approcher une femme sans bafouiller, pour ça.
Et en bon geek, il cache une âme de troll de l’internet. C’est un forfait. On prend les skills ET l’humour douteux. Indissociables.


Son passé : Dietrich vient d’une famille normale, tranquille. L’ascendance vampirique date de deux générations en arrière, et il n’a jamais eu à souffrir des aléas de la mixité humains/vampires.
Enfant, on lui a donné son premier ordinateur, un vrai, pas les petits ordinateurs colorés pour enfants, dès son plus jeune âge. Il a appris à comprendre comment marchait la bête sur un système simple, un clavier, un lecteur disquette et un écran, et a tout de suite été fasciné par les capacités de l’informatique à le distraire, à fonctionner comme un système complet, avec ou sans utilisateur derrière. Il a découvert le monde merveilleux des jeux vidéo dès l’âge de 6 ans, jeux en deux dimensions à 256 couleurs qui l’ont tout de suite captivé : sa destinée de geek était toute tracée. A l’école, il fut un enfant solitaire, plus souvent absorbé par l’écran de ses consoles portables qu’il trimballait partout que par une partie de foot au milieu de la cour de récré. Bien entendu, il en souffrit pendant sa jeunesse : si on couple le caractère asocial au fardeau de la paire de lunettes, on obtient un souffre douleur tout désigné. Il dut porter des lunettes aux branches rafistolées à coup de scotch plusieurs fois dans sa vie mais ne se plaignit jamais plus que ça auprès des adultes. Il renfermait au fond de lui la triste résignation dont seul un enfant solitaire a le secret, et quand ses parents le voyaient rentrer les lunettes cassées et des bleus partout, ils ne pouvaient que le consoler maladroitement (et retenir la grande sœur de Dietrich qui pensait à cette époque que quelques coups de pieds bien placés pouvaient arranger les choses).

Paradoxalement, les choses s’arrangèrent au collège avec la sortie du phénomène Pokémon : Dietrich eut besoin d’amis pour faire des échanges et remplir son pokédex. Il se découvrit l’âme d’un stratège et prodigua de bons conseils sur comment botter le cul à la ligue Pokémon sans trop se fatiguer et réunit un petit cercle d’amis autour de lui. Ou du moins, il en intégra un sans trop de heurts.

Au lycée, la petite bande resta soudée sur fond de séries de science fiction et de bouquins qu’on se refilait au fil des lectures, petits îlots d’imagination au milieu d’un programme scolaire chargé pour tous ces geeks en herbe qui avaient choisi la filière scientifique. Dietrich était premier malgré lui dans plusieurs matières, malgré le poil immense qui lui avait poussé dans la main au cours de l’adolescence.

Par la suite, leur premier diplôme en main, leur petite bande se sépara malgré eux au fil des formations successives. Dietrich intégra une école d’informatique où il se sentit à sa place, pour la première et unique fois de sa vie, où il apprit le peu qu’il lui restait encore à apprendre après ces longues heures seul devant son écran. Il en sortit bien évidemment diplômé, major de sa promotion (il avait bien bossé, pour une fois, pendant ce cursus) et après la remise des diplômes, il se fit aborder par un chasseur de têtes de chez Thorgan Inc qui lui donna un rendez-vous pour la semaine suivante.

Dietrich se rendit au rendez-vous, confiant, mais se retrouva déstabilisé dès les premières questions.
« Monsieur Khalkey, êtes-vous humain ? lui demanda le DRH de but en blanc.
- Je euh… Non, pas tout à fait, j’ai du sang de vampire, répondit Dietrich un peu abasourdi.
Il s’était attendu à des questions sur ses compétences, et au lieu de ça on lui demandait son pédigrée.
- Ah, voilà qui m’intéresse, reprit le DRH d’une voix plus chaleureuse. Expliquez-moi un peu tout ça.
L’homme attendait, patiemment, en cochant des données sur l’écran de son ordinateur, devant un Dietrich fébrile.
- J’ai euh, deux de mes grand parents sont des vampires, répondit Dietrich.
- Alors ça fait forcément de l’un de vos parents un vampire…
- Euh, non, ils sont euh, c’est un des parents de mon père et un de ma mère, mais pourquoi…
- Dans ce cas, monsieur Khalkey, je crains de devoir… »

Le DRH s’interrompit en fronçant les sourcils. Il cliqua une fois, deux fois, puis dix fois d’affilée, énervé, devant son écran.

- Rhaa, satanée machine, tout le service est bloqué régulièrement à cause d’un…

Il étouffa un juron. Dietrich en profita donc pour saisir sa chance au passage.

- Permettez ? demanda-t-il sans attendre de réponse en attrapant le clavier de l’ordinateur.

Il bidouilla quelques manipulations – dont certaines parfaitement inutiles, mais c’était le moment d’ouvrir un tas de boites de dialogue dans le système et de les fermer en tapant frénétiquement sur les bonnes touches au bon moment, ça faisait pro – et se rendit compte qu’un malware était en train de bouffer toutes les ressources du système. Il fit mine de devoir s’attaquer à un problème conséquent, fronça les sourcils, retroussa ses manches, fit un tas de manipulations inutiles pour faire comme s’il était très occupé à gérer plusieurs problèmes en même temps, puis supprima le programme malveillant en quelques clics. Il s’écarta de l’ordinateur avec un grand sourire innocent du type qui vient de sauver le monde d’une situation périlleuse.

- Finalement, je pense que vous pourriez convenir à la situation », convint le DRH.

C’est ainsi qu’il intégra la grande industrie Thorgan, par la petite porte, se rendant indispensable au sein de l’équipe technique, introduisant lui-même parfois quelques virus et malwares dans le système administratif pour le plaisir de se rendre indispensable et assurer sa place, malgré son côté visiblement trop « humain ». Il fouine parfois dans le système central en s’assurant de ne pas laisser de traces derrière lui. C’est ce qu’il y a découvert qui l’a convaincu de se lancer dans la falsification de documents officiels, au noir. Pas qu’il soit mal payé chez les Thorgan, mais il est vrai que ce petit trafic l’a mis à l’abri du besoin, lui offre la possibilité de s’offrir du matériel dernier cri, tant en jeux vidéos qu’en informatique, et puis son travail d’ingénieur réseau chez Thorgan est tellement rébarbatif, quand il ne fout pas lui-même la merde dans le système…

Grâce aux codes source qu’il a volé à l’industrie (c’est un petit vol, pour lui, pas de quoi fouetter un chat… Tant que Kristjana Thorgan ne se rend pas compte de ce qui se passe, sans quoi là il pourrait prendre très très très cher) il peut reproduire des circuits et des cartes à puces pour à peu près tout. Il ne se rend pas compte du délit : il n’est pas allé très loin dans le système, il ignore à peu près tout ce qui s’y trame. Il ne fait que voler des codes de ci de là, vite fait, en tremblant comme une feuille dans son cubi d’open-space où on l’oublie souvent. Il a une panoplie de virus de son cru, plus ou moins agressifs, prêt à être lancés sur le premier autre geek qui viendrait à chercher sa signature numérique dans des dossiers auxquels il n’est pas censé avoir accès. En tant que geek, il se sent l’âme d’un guerrier imbattable sur son terrain. En tant qu’être humain (enfin, dhampire), il se sent l’âme d’une souris, prête à être écrasée sous le talon de la première botte un peu agressive venue.

Il ignore l’existence des renégats, mais son activité de faussaire doit être connue auprès de ces derniers. Il en a peut être même déjà dépanné quelques uns : mais il s’est fixé une règle claire. Moins il en sait sur ses « clients », mieux ça vaut pour lui. Il fait ce qu’on lui demande et fournit un travail propre et net à chaque fois. Il cache tant qu’il peut son travail officiel chez les Thorgan. Moins on en sait sur lui, et mieux c’est aussi. Parfois, il se torture la nuit en se demandant si ses inventions n’iraient pas servir les intérêts d’âmes malintentionnées… En ignorant qu’il travaille officiellement, tous les jours, pour le Diable lui-même.


Sa famille : Ses parents et sa grande sœur, infirmière à l’hôpital de Midnights (qui s’est calmée depuis sa tendre enfance, au sujet des coups de pieds dans les parties)


Votre pseudo : Hullabaloo
Age : 26
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : loooong time.
Un petit mot sur toi ? : Je me sers de barrettes de RAM en guise de règle. Si si.
Comment as-tu découvert ce forum ? : Partenaires
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? : Neat ! o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Dietrich Khalkey, le faussaire   Mar 29 Jan - 23:00

Validé mon poussin. Tu peux aller geeker easily. Gare aux talons de la sorcière !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Dietrich Khalkey
Super Geek
Super Geek
avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 29/01/2013

MessageSujet: Re: Dietrich Khalkey, le faussaire   Mar 29 Jan - 23:04

J'vais m'la faire en deux manches et une belle.

(Ou plus probablement rêver d'elle en .jpg pendant mes nuits de "plaisir solitaire fiévreux" ç_ç )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dietrich Khalkey, le faussaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dietrich Khalkey, le faussaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 02. Unité de Garnison & Spéciale
» Ambre S. Dietrich. || Validée
» Eichiro Maeda ~Le faussaire
» J. MATTHIEW DIETRICH ► Andy Biersack
» Premier contact ~ « affaire de faussaire »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Clan Thorgan-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit