Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Yannick Keenan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Yannick Keenan   Ven 28 Jan - 23:28


Nom :Keenan
Prénom :Yannick
Surnom :: Yan’ ou mon petit coq à l’âne de la part de sa grande sœur (car on passe souvent de coq à l’âne avec lui)
Age : 24 ans
Race : Dhampire
Statut : Restaurateur d’œuvres.
Sexualité : Ambi


Physique :
Physiquement Yannick fait ses 24 ans. Il n’est pas spécialement grand, juste 1M73 et il n’est pas non plus maigre ou trop gros. Son corps est élancé, mais en rien féminin, bien au contraire il garde des traits de virilité. Les épaules légèrement carrées, de grandes mains, un cou droit, un torse pas réellement sculpté mais qui laisse de légères traces d’abdos.
Son visage est plutôt fin à la mâchoire carrée. Ses cheveux sont négligemment coiffés et déstructurés laissant des mèches tomber un peu au hasard, sur sa nuque, ses oreilles ou son front. La couleur ébène de ses cheveux laisse refléter une brillance bleutée sous la lumière du soleil. Ses cheveux encadrent parfaitement son visage à l’expression calme et mettent en valeur ses yeux bleus cæruleums, tirant sur le bleu ciel. Ce contraste entre la noirceur de ses cheveux et la brillance de ses yeux n’est qu’une de ses spécificités. Ses lèvres sont fines et pâles, elles sont si pâles que l’on a l’impression qu’elles n’ont jamais été en contracte avec la moindre chose.
Comme tout Dhampire, Yannick à quelques spécificités liées à sa race. Ses canines sont légèrement plus longues que celles d’un humain et sa peau est vraiment très pâle sans que ce soit maladif.
Yannick n’a aucun tatouage ou piercing. Il n’est vraiment pas du genre à faire une quelconque transformation physique, ça ne l’intéresse pas. Il n’a pas non plus d’objets fétiches vu qu’il n’est pas particulièrement matérialiste.

Toute cette description est bien belle, mais il ne faut pas oublier que Yannick n’est pas tout seul. Nous avons aussi Cédric, Julio et Ben. Et au premier regard nous pouvons différencier ses quatres personnalités. Faisons ça un à un :

Yannick

Yannick à souvent un visage calme et s’habille beaucoup avec des couleurs sombres comme le noir, le gris ou le marron. Il ne porte pas spécialement d’accessoires mis à part une ceinture, mais ça n’ira jamais plus loin.
Quand il travaille dans son atelier, vous le verrez souvent habillé d’un vieux Jean usé, sali et troué. Il portera des gants, une ceinture à outils autour de la taille et un chiffon qui pendouille à une de ses poches.

Cédric
Cédric est le genre de gamin qui prend soin de lui. Toujours bien coiffé, si ce n’est pas le cas, vous le verrez avec une casquette. Il aime les vêtements de marques, les accessoires comme les lunettes, les ceintures, les chaînes ect… Son look n’est pas non plus du tape à l’œil mais il ne passe pas inaperçu. Il a toute une collection de baskets et de vestes car il trouve ça class, aller comprendre pourquoi.
Bref, il ressemble à beaucoup d’ados d’aujourd’hui, mais au moins une chose est sûr, c’est que contrairement à certains, il se sent bien dans sa peau. Et il le montre bien.

Julio.
Julio c’est le mec avec ses grandes lunettes noires. Quand on les lui pique, il dit qu’il ne voit absolument rien, mais si on regarde de près ce ne sont que des verres de repos. Il fait toujours en sorte à ce que ses cheveux soient en arrière et ne tombe pas sur son visage, il ne supporte pas ça.
Niveau vestimentaire, Julio est du genre vintage, un peu dandy. Un mélange de vêtements anciens, de fripes et de vêtements neufs. Il a un grand penchant pour la mode passée que ça soit pour les vestes, pantalons, chemises ou chaussures tout y passe.


Ben

Ben a le visage assez fermé contrairement aux autres. Il garde une attitude militaire qui a fait du terrain pendant des années, il a toujours ses plaques autour de son cou.
Ce n'est pas compliqué avec lui, un fûtes avec des grandes poches sur le côté, des rangers, un t-shirt et une veste sans manche font l’affaire. Il adore se promener avec ses ray-ban sur son nez ou les accrocher à la poche au niveau des pectoraux de sa veste. Ses couleurs fétiches sont, le beigne, le marron, le vert kaki et le noir.


Je pense qu’avec tout ça, il est plus facile de reconnaitre chaque personnalité. Avec tout ça, Yannick à une sacrée garde de robe.

Caractère :
Quoi de plus naturel pour parler de Yannick qu’une personne qui a vécu longtemps à ses côtés et qui le connait par cœur. Bien évidemment moi ! Sa grande et unique sœur !
Je tiens à préciser dès maintenant que parler de Yannick risque d’être long et très complexe. Mon frère est dur à suivre, même encore aujourd’hui il arrive à me surprendre. A force je ne suis plus complètement sûr de comprendre ce qui se passe dans son corps et autour de lui. Il fait toujours tout pour que rien ne se passe normalement, il passe sa vie à gâcher des moments exceptionnels.

Je vais essayer de commencer par le cœur de toute chose qui fait ce qu’est mon frère. Yannick souffre d’une maladie assez rare nommée trouble dissociatif de la personnalité, autrefois nommé trouble de la personnalité multiple. Pour faire simple, mon frère à différentes personnalités toutes autonomes les une des autres et qui vivent dans un seul et même corps.
En plus de sa vraie personnalité, mon frère à trois autres personnalités distinctes qui n’ont strictement rien avoir avec ce qu’il est réellement. Par moment ces autres personnalités prennent le contrôle tour à tour sur son comportement. Ainsi, il est persuadé d’être tel ou tel personne. Mais attention ! Mon frère n’est pas schizophrène, ça n’a absolument rien avoir. Chaque personnalité de mon frère ont un nom, il y a Cédric, Julio et enfin Ben. Même s’ils partagent un seul et même corps, chacun à un style différent et personnel, que ce soit au niveau vestimentaire, de leur façon de parler ou de leur gestuelle. Quand ces différentes personnalités apparaissent, il ne nous reste plus qu’à attendre qu’elles partent. On ne peut rien faire de plus…
Cependant, ces personnalités n’apparaissent pas sans aucune raison. Elles apparaissent lors que Yannick subit une trop forte émotion, lorsqu’il sent qu’il ne va pas réussir à affronter une situation, lorsqu’il est en colère ect… Tout dépend des degrés de son émotivité, de son stress et du pourquoi il va se sentir troublé.
Tous ces changements font qu’il est impossible pour Yannick de se souvenir de ce qu’il a pu faire en tant que Cédric ou Julio et Ben. Il a de nombreuses pertes de mémoire et donc d’énormes trous au sujet de sa vie. Quand il change de personnalité, Yannick disparait. Il sort plus ou moins de son corps et à chaque fois il lui est impossible de nous dire où il était durant tout ce temps. Pourtant, Cédric, Julio et Ben eux sont tout à fait capable de se souvenir de ce qu’eux ont fait et de ce que Yannick fait. C’est comme s’ils étaient présents dans chaque personnalité, mais ils restent silencieux et observent.

Le médecin dit que cette maladie chez mon frère a été provoquée par un choque psychologique fort qui a été refoulé. En gros mon frère a vécu quelque chose qui l’a tellement perturbé que maintenant ce n’est pas net dans sa tête.
Bon je vous raconte ça, mais franchement je n’en crois pas un mot. J’ai toujours été convaincu que c’était de la comédie et rien de plus. Tant que les gens croiront à ces conneries mon frère ne s’arrêtera pas de s’inventer des nouveaux personnages. Il veut juste se faire remarquer, y a pas plus simple.

Pour encore mieux le comprendre, il faut regarder de plus près chaque personnalité. Celle de Yannick, celle de Cédric, celle de Julio et enfin celle de Ben, toutes sont différentes des une des autres mais une seule est mon vrai frère… Yannick…


Yannick

Yannick est un homme simple et discret. Il est du genre à ne pas montrer qu’il est un Dhampire, il préfère vivre comme un humain normal, travaillant le jour, dormant la nuit et buvant très peu de sang, juste la dose convenable pour ne pas être malade ou se transformer en bête. Déjà que sa maladie ne lui facilite pas la vie, le fait d’être un Dhampire (un sang mêlé) n’arrange rien quand on vit au sein de cette société. Ce n’est pas qu’il n’assume pas ce qu’il est, mais juste qu’il veut passer pour monsieur tout le monde sans qu’il y est tout le temps des yeux qui s’écarquillent à son passage, des claquements de langues et des chuchotements.
Il n’a jamais été réellement chiant comme gars, plutôt attentionné, il n’hésitera pas à donner un coup de main du moment que c’est gentiment demandé. Yannick est très actif. Il a besoin d’être occuper et de bouger pour vider son esprit et toute tension. Cela passe par son travail ou encore des activités comme faire son jogging tous les matins… Mais tout est fait en solo. On ne peut pas dire qu’il ait des amis. Le peu qu’il a pu avoir, ils ont fini par tous fuir à cause d’une de ses personnalités qui s’est jouée d’eux. Oui, mon frère est un être plutôt solitaire malgré lui.
Son caractère pausé et patient est un grand atout pour son travail de restaurateur d’œuvre. Il a toujours aimé l’art et il adore redonner vie et splendeur à tout ce qui est vieux et dégradé. Je l’ai toujours connu à réparer des objets, à manipuler des outils avec habileté. Il était prédestiné à ce métier. Quand il est plongé dans son travail, son regard scrute et fixe minutieusement ce qu’il fait et plus rien ne semble être important. Il cherche toujours à en sortir une certaine fierté de son travail, vu qu’il sait que de nombreux dégâts arrivent par sa faute.
Il lui arrive par moment de gagner aussi sa vie en créant des œuvres sous commande (peintures principalement). En gros, il crée des environnements fastueux pour des gens qui jettent leur argent par les fenêtres. Du moins ça reste mon avis. Lui appelle ça tout simplement de l’art. Tant mieux pour lui, ça arrondi toujours ses fins de mois.
Yannick était un enfant jovial, qui riait souvent et courait partout. Depuis, il parle beaucoup moins et sa voix est teintée d’une légère marotisé que je n’avais jamais remarqué avant ses 19ans. Il sait parfaitement tenir une conversation, aborde beaucoup de sujets, mais ne va jamais au conflit ou à la confrontation (ce n’est pas un orateur). Il préfère laisser le dernier mot à son interlocuteur même quand il a raison. Il cherche toujours à garder une certaine distance avec les gens et ses propres émotions de peur de voir une autre de ses personnalités prendre le dessus.
Il lui arrive de rire et de sourire. Ces instants sont rare mais particulièrement agréable. On a bien souvent l’impression de capturer une photo. Quand il sourit l’émotion est toujours là et une lueur brille au fond de ses yeux bleus. C’est si rare, que bien souvent les gens le fixe et sous le malaise Yannick baisse la tête et fait disparaitre ses lèvres étirées. Son rire contamine les gens qui l’entourent et détend l’atmosphère. S’il pouvait être un peu plus souvent comme ça…
La frustration est toujours omniprésente en lui. Le fait d’avoir des trous noirs dans sa vie le perturbe. Le fait qu’il ne sache absolument pas où sa conscience se trouve lorsque qu’une de ses autres personnalités prend le dessus et vit sa vie à sa place, le trouble un peu plus chaque jour. Le fait d’avoir l’impression qu’il n’est pas complètement maître de lui-même est par moment presque insupportable. Tout ceci engendre de nombreuses peurs qu’il cache au fond de lui. La peur de ne plus jamais être lui-même, de ne jamais réussir à construire une histoire, la peur de disparaitre…
Comme vous pouvez le constater, le trouble dissociatif de la personnalité complique bien des choses dans la vie de mon frère. Il lui est impossible d’avoir une vie de couple. Allez trouver quelqu’un qui accepte autant de personnalités, bien souvent on le prend pour un fou. Le peu d’expériences qu’il a eu se sont révélées désastreuses. Entre le petit ami qui fuit devant Ben et celui qui se tape une de ses autres personnalités et j’en passe. Où sont l’équilibre et le bonheur dans tout ça ?
Bien entendu, Yannick se fait suivre par un psychologue et autres spécialistes. Il pourrait prendre un traitement pour se soigner, chose qu’il a fait durant un an, mais il ne souhaitait plus le continuer. Il ne souhaite pas être abrutit par toutes ces doses de médicaments. Il veut rester un minimum maître de lui-même. Dans le cadre de sa thérapie et de son suivi, Yannick et ses autres personnalités peuvent se filmer quand ils le souhaitent. Ainsi, à travers les vidéos, Yannick a appris à connaitre Cédric, Julio et Ben. Il espère pouvoir trouver une réponse qui servira à sa guérison.



Cédric
Cédric est un ados de 17 ans. Le genre de gamin en pleine crise d’adolescence. Il a une grande bouche, il est insolent (300 fucks les jours de petites formes) et limite irrespectueux. C’est le roi de la provoque et du mâchage de chewing-gum. Il fait pèter sa bulle sous votre nez, tique et lève les yeux au ciel tout en soupirant à la moindre réflexion. Cédric à bien du mal à se remettre en question et il est du genre à être fier de ses mauvaises fréquentations. Tout à fait le genre d’ados Rebel et fumeur de pétards.
C’est un adepte de la mode, je ne vous dis pas combien de fois il a fait chauffer la carte bleu de Yannick. Youhooouuu !!! le shopping et les salles de jeu, c’est une grande histoire d’amour. Mon pauvre frère ne comprend pas toujours ce qu’il se passe sur son compte en banque à cause de ce merdeux.
Comme tout adolescent qu’il se doit, il joue avec la mauvaise fois. Un jour, il aime telle chose, un autre jour, il n’aime plus. Le pire dans tout ça, c’est qu’il n’est vraiment pas con le petit Cédric et c’est encore plus énervant quand on veut le remettre à sa place. Il ne cesse de vouloir avoir le dernier mot et il est prêt à taper du pied pour ça. Dès qu’il n’a pas ce qu’il veut, tout ce transforme d’un seul coup en injustice et en conflit contre sa personne : « C’est ça ! De toute manière vous n’en avez rien à foutre de ce que je pense et de ce que je veux ! Vous m’en voulez tous hein ! ». Il suffit juste de laisser passer de l’eau sous le pont pour qu’il se remette de sa crise et revienne avec un grand sourire.
Cédric est quelqu’un plein de vie et il est le premier à mettre l’ambiance ou à faire rire les gens. Il a toujours la pèche et c’est aussi le premier à venir vers les gens qu’il aime pour leur remonter le moral lorsque ces derniers ne vont pas bien. Il a toujours eu ce petit mot qui vous oblige à afficher un petit sourire alors que vous êtes au fond du gouffre. C’est aussi un vrai moulin à paroles. Il peut aussi bien vous parler de choses très instructives et intéressantes comme de choses purement platoniques et purement superficielles (« Ouai tu vois quoi… »). Là encore tout dépend de ses humeurs.
Il a énormément de mal avec l’ordre et déteste l’école. Ne soyez pas étonné qu’il vous sorte qu’il ne va plus à l’école car il s’est fait renvoyer de la dernière école publique du quartier et qu’on ne veut plus de lui. Entre vous et moi, vous savez que c’est complètement faux, mais lui en est vraiment convaincu. Il préfère largement aller glandouiller quelque part tout en écoutant de la musique que de remettre les pieds dans un établissement scolaire. Comme il le dit si bien : « plutôt en crever ! »
Cédric est aussi un gros adepte des hormones masculines, vous voyez le genre de jeuno homo et qui l’assume à 100%. Pour faire simple, il est actif sexuellement parlant. Ses hormones le travaillent et je vous garanti que ça ne passe pas toujours inaperçu. C’est un grand partisan de la séduction et des coups d’un soir, c’est loin d’être un timide. Mais il y a une grande question à tout ça… Ces hommes avec qui il couche, ils le font avec un homme de 24 ans ou un adolescent de 17 ans ? Nan, franchement vous ne trouvez pas ça étrange ?
Bon au final, Cédric n’a absolument rien avoir avec mon petit frère. Je dois avouer que me retrouver face à un adolescent est plutôt déstabilisant et encore plus quand ce dernier parle de Yannick : « Tu sais pas s’que c’est comme galère d’être coincé dans le corps d’un mec qui à 24 piges. Ca craint ! » et j’en passe... Nan mais il ne manque pas de culot ! Il squatte le corps de mon frère et il trouve le moyen de se plaindre !

Julio.
Julio à l’âge de mon frère. Il est le genre de type timide qui rougit facilement. C’est un garçon avec de grandes manières et très bien élevé. Grâce à lui l’appartement et l’atelier de Yannick est bien entretenu, c’est une vraie fée du logis. Il a en horreur la saleté et le témoigne bien. Il fait aussi très bien la cuisine, un vrai délice. En réalité, il pourrait être une vraie desperate housewives. Assez comique n’est ce pas?
Même s’il aime ce genre de choses considérées comme « féminin », Julio n’est pas du tout efféminé. Pas de petit doigt en l’air quand il boit son thé ou encore de voix aigue et les cris de folasse. Rien de tout ça. Justement, il a une voix posée et il est très observateur. Il prend toujours des gants quand il s’adresse à une personne comme s’il vous avait déjà analysé par avance. Ce n’est pas un garçon désagréable mais par moment je le trouve légèrement manipulateur. Il a le dont de dire ce que les gens veulent entendre et qui vont les toucher. Alors là c’est quitte ou double, soit la personne finira par bien l’aimer soit c’est l’inverse.
Julio a un petit air nostalgique. On peut le remarquer de par ses tenus un peu vintage ou encore par la musique qu’il écoute (principalement des Vinyls). C’est un genre de bookworm qui aime lire de longs et beaux romans, pas de fantastique, pas de guerre ou de Agatha Christie… C’est un grand adepte de films avangardistes, ça je n’ai jamais compris ce qu’il trouvait d’intéressant à tout ça. Les fois ou je l’accompagne au cinéma, je finis toujours par m’endormir.
Niveau relationnel, Julio est une personne sur laquelle on peut compter. S’il lui prend de devenir ami avec vous, ceci sera dur comme du roc, sauf s’il vous prend un jour la mauvaise idée de lui faire un mauvais coup. Dans ce genre d’instant, il est hyper rancunier. Ah non… Il ne s’énervera pas contre vous, il vous ignorera complètement jusqu’à votre existence. Fini, fini…
En ce qui concerne ses relations amoureuses euh… Le néant total. Il n’en a jamais eu et n’a jamais fait en sorte d’en avoir. Monsieur à beaucoup trop de principes agaçants. De ce fait, Julio n’a jamais eu de relation sexuel et n’a même jamais embrassé ou été embrassé par quelqu’un. C’est un vrai puceau effarouché qui est pour garder sa virginité jusqu’au mariage. Non, ce n’est pas une blague. Il fait même parti d’un forum qui encourage ce genre d’acte et il y croit dure comme fer.
A ce sujet, Julio se dit pas homosexuel, il trouve cela écœurant mais l’accepte chez les autres du moment qu’on ne lui impose pas. En gros, faite ce que vous voulez de votre corps, mais moi j’veux une petite femme au foyer. D’ailleurs, ça l’écœure de savoir qu’il se trouve dans le corps d’un homo, il dit qu’il fait tout pour le purifier.
Autre sujet très important, Julio ne cesse de vouloir se racheter du fait qu’il soit un Dhampire. Comme nous le savons, les Dhampires ont des gènes de vampires. Vampires qui sont des êtres de l’ombre, considérés comme des êtres diaboliques dans de nombreux livres. Julio ne boit donc jamais, mais alors jamais de sang, jusqu’à en tourner de l’œil. C’est dans ce genre d’instant que Julio disparait pour laisser place à Yannick. On n’a beau lui répéter qu’il doit en boire pour sa survie, il se refuse de boire « cette chose » comme il le dit si souvent. Il fait tout pour vivre comme un être humain normal, s’en est parfois théâtrale. Il se rachète mais pas au point d’aller à la messe, cependant il prie tous les soirs avant d’aller se coucher. Il s’accroupit à côté de son lit et joind ses mains tout en fermant les yeux. A la fin, il n’oublie jamais de demander à ce qu’on bénisse, Cédric, Ben, Yannick et la famille. Autre acte, Il va régulièrement se confesser, au moins une fois par mois, il dit que c’est une manière comme une autre de le purifier.
Quand je le vois faire tout ça, j’ai l’impression que Julio croit qu’il a fait des choses mal. Je me demande même si au fond, il n’est pas un être torturé malgré ses apparences douces.

Ben


Ben 26 ans, c’est le genre d’homme sûr de lui et qui va jusqu’au bout de ses idées. Il est ouvert d’esprit, mais quand il a une chose en tête, monsieur peut être vraiment buté. Il n’aime pas avoir tord et n’hésite pas à taper du poing sur la table.
Ben à une grande gueule et ce n’est pas spécialement pour avoir un langage fleuri. Direct et franc, il ne passe pas par quatre chemins pour vous dire ce qu’il pense. Les grossièretés, il en a tout un répertoire et fusent à tout va. Il adore hurler contre les gens, soit pour leur faire peur, soit quand il est en colère ou encore pour leur faire une mauvaise blague. En parlant de blagues, les siennes sont particulièrement salaces et ne sont pas toujours compréhensibles pour les autres.
Il fume comme un pompier et a un grand penchant pour une bonne bouteille ou canette de bière. Il aime se détendre sur un banc, sur son canapé ou dans un bar tout en clopant ses roulées et bien entendu avec sa bouteille à la main. De manière négligée, il laisse trainer ses pieds sur une chaise, sur la table et fixe les gens autour de lui. Et c’est là que les commentaires désobligeants ou non s’échappent de sa bouche, ou qu’un sifflement au passage d’une belle demoiselle ou damoiseau retentit.
Ben est un peu rustre, mais ne l’est pas tout le temps non plus. On peut peut-être l’excuser sur ce point vu que monsieur à soi-disant fait la guerre du Viêtnam et à donc vu des atrocités. Encore une fois c’est faux, mais cette tête de con se met à hurler sur moi comme un adjudant chef quand je lui fais la remarque. Il lui arrive assez souvent de raconter des anecdotes de ce qu’il a vécu sur le terrain et pas moment ça finit en bad trip surtout quand il a trop bu (un vrai remake). Dans ce genre d’instant, il bouge dans tous les sens comme s’il se retrouvait à nouveau sur le champ de bataille, il se met à hurler et à donner des coups de poings dans les murs. A cause de ça mon frère c’est retrouvé avec quelques phalanges brisées.
Ben est un nerveux, mais il se contrôle plus ou moins. Quand il s’éclate, je peux vous dire que c’est une bonne partie de rigolade. C’est aussi un bon compagnon et un homme fidel en amitié. Et si vous êtes dans ses bonnes grâces, personne n’a intérêt à poser sa main sur vous sinon vous déclenchez une tempête. Quand Ben est dans une colère monstre, ce dernier se comporte comme un rustre et cogne sans réfléchir quoi qu’il puisse se passer par la suite.
Parlons de ce qu’il aime… Ben Aime aller se défouler pendant une bonne heure dans un stand de tire, puis aller boire une bière. Il aime regarder les matchs de catch ou des courses de dragstore, tout en dégustant une bière. Il cache sous le canapé une caisse où se trouve sa collection personnelle de porno, ça il adore les mater même en compagnie de potes toujours avec de la bière ou encore ses clopes. Il a une grande passion pour la musique rock et ne sait l’écouter que lorsque c’est à font, sa clope au bec. On pourrait ajouter d’autres choses dans la liste, mais je vous résume l’essentiel.
Sexuellement parlant, Ben est bi. Homme ou femme, il aime les deux chacun à ses côtés intéressants. Il n’est pas spécialement dragueur, mais quand quelqu’un lui plait, il lui dit directement. Autant être franc tout en restant respectueux. Il ne sera jamais du genre à jouer avec les sentiments des gens. C’est plus un adepte des coups d’un soir mais si un jour il doit se passer quelque chose de sérieux, il ne fuira pas.
Au lit, Ben est du genre gros Seme. Hors de question pour lui de se faire prendre un jour. Les personnes qui ont essayé de faire ça un jour, ont passés les pires instant de leur vie. Je vous épargnerai les détails, ce n’est pas très appétissant.
En conclusion Ben et mon frère, ont peu de choses en communs, ils sont plutôt des compléments. Ben a tendance à en foutre plein la tronche de Yannick. Mon petit frère à tendance à l’énerver : « Yannick est une grosse lavette et un lâche ! Pourquoi je me retrouve toujours à m’occuper de toutes ses merdes ! Ce mec n’a vraiment pas de couilles ! » . C’est beau l’amour entre personnalités…



J’ai essayé de vous décrire au maximum ce qui se passe dans la tête de mon frère et de ses autres personnalités. C’est tordu n’est ce pas ? Et encore vous n’avez pas vécu des choses avec lui… Je vous assure qu’on s’en arracherait les cheveux à certains moments.





Goût du sang :
Le sang de Yannick a du corps et il est plutôt agréable sous la langue et le palais. Chaud et légèrement amer on peut ressentir cependant un arrière goût de douceur comme si l’on y avait ajouté une goutte chocolatée.
On pourrait comparer son sang à un café mêlé à des saveurs étrangères.

Autres :
Un petit résumé des choses à savoir importantes ou non (en vrac):
-Yannick à trois autres personnalités : Cédric (l’ados Rebel), Julio ( le Catho coincé) et Ben( l’ex militaire)
-Yannick à toute une armoire avec des enregistrements vidéo faites par lui ou ses autres personnalités. Ainsi il peut les visionner ça fait partie de son traitement.
-Yannick est suivi par un spatialiste dans le trouble de la personnalité multiple. Il la voit une fois par semaine.
-Il a une torture d’eau dans un grand aquarium qui s’appelle Caroline.
-Il travaille à son compte en tant que rénovateur d’œuvre en tout genre.



Dernière édition par Yannick Keenan le Sam 29 Jan - 3:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Yannick Keenan   Ven 28 Jan - 23:33


Son passé :
24 ans… Voilà 24 ans que Yannick a vu pour la première fois le jour. 24 ans, qu’il a respiré sa première bouffée d’air. 24 ans, qu’il a poussé son premier cri. 24 ans, qu’il aire sur cette planète et plus précisément à Midnights.
Yannick n’a pas toujours été comme sa sœur a pu le décrire plus haut. Il était un Dhampire des plus normaux. Rien ne le détachait des autres, rien n’aurait pu faire penser que sa vie et celle des êtres qu’il aimait allait être chambouler. Mais parlons étape par étape de son vécu.

Yannick est né dans un hôpital à Midnights, le 5 septembre en plein après-midi. Il n’eut aucune complication lors de l’intervention. L’enfant était en bonne santé et réagissait correctement à tous les testes médicaux. Franck, son père porteur et par la même occasion un Dhampire était lui aussi en bonne santé au grand bonheur du deuxième père Jonathan lui aussi Dhampire. Ils venaient de mettre au monde un magnifique enfant Dhampire de 3 kilos.
Yannick était le deuxième enfant de ce couple. Le premier fut une fille de deux ans son ainé, nommée Christina. La demoiselle était toute aussi heureuse d’accueillir dans la famille son petit frère. Il n’eut aucune jalousie ou de crise quand elle apprit la nouvelle.
Bébé, Yannick ne fut pas un enfant compliqué et enquiquinant. Ses parents vécurent exactement les mêmes choses que n’importe quels parents humains. Couches biberons ect… Un peu débordés et fatigués par moments, ils arrivaient parfaitement à gérer l’enfant, leur vie personnelle et professionnelle. Et puis, ils n’étaient plus débutants dans ce domaine.

Yannick grandit correctement, dans un environnement propice au bon développement psychologique et physique pour un enfant Dhampire. Tout petit ses parents lui apprirent les avantages et les inconvénients d’être un Dhampire et prirent toujours soins de le protéger des désillusions. L’enfant savait quel genre d’individu il était et n’en resta pas pour le moins traumatisé.
Il alla très tôt à la crèche, puis en maternel. Yannick était un enfant éveillé et intéressé, s’intégrant à tout type d’environnement. A l’école primaire, il a vécu une scolarité plutôt normale. Il n’était pas un excellant élève mais s’en sortait assez bien. Il faisait partie d’un petit groupe d’ami, partageant, rire, disputes et jouets. C’est à cette époque qu’il commença à connaitre les moqueries des autres camarades de classe, mais il sut assez vite leur tenir tête tout en restant calme.
Au collège Yannick vécu un début de scolarité plutôt difficile, mais il sut se ressaisir. Et oui, on ne peut pas toujours être bon. Il redoubla sa cinquième, mais il ne vécu pas d’autres échecs scolaires. Durant ses cinq ans de scolarités, Yannick avait su s’intégrer au milieu des différentes races, humains ou Dhampires. Il avait des amis de tout type, bonnes ou mauvaises fréquentations, mais il sut toujours prendre de recule ou de bonnes décisions.
Il trainait souvent avec son meilleur ami Léonard, un humain qui se contrefichait de toutes ces histoires de races, contrairement à certains. Ensemble, ils firent les quatre cents coups. Chacun était accepté dans la famille de l’autre à leur grand bonheur. Léonard, avait un grand frère de deux ans son ainé. Il se nommait Greg. Ce fut le premier coup de cœur de Yannick et aussi le déclencheur de ses penchants sexuels. Ils se croisaient régulièrement et avaient de bonnes conversations tous les deux. Yannick sentait que ses sentiments étaient différents envers Greg qu’en vers Léonard. ET quand il apprit que ce dernier allait étudier à l’étranger, pour la toute première fois, Yannick eut des crampes au creux de l’estomac mêlé à des papillons. Il n’accepta pas que Greg parte sans lui dire au revoir, c’est ce fameux soir que Greg donna le premier baiser de Yannick et partit en lui souhaitant bonne chance.

Premier baiser, premier coup de cœur mais sûrement pas le dernier. Yannick n’eut aucune rancune envers Greg. Normale que ce dernier vive sa vie.
Avec ses parents tout se passait pour le mieux. Et sa sœur…Et bin comme tout frère et sœur qui se respectent, il y avait des hauts et des bas, mais jamais de rien catastrophique. Juste de simples taquineries.
Arriva la période, où il passa au Lycée, plus précisément en art appliqué. Yannick avait toujours eu cette passion pour l’art et suivit cette filière pour lui permettre plus tard d’entrer dans une école d’art ou quelque chose de ce genre, ses objectifs restaient flous.
Son meilleur ami était parti en filière générale, mais ils avaient gardé contacte. Ils se voyaient beaucoup moins, leur relation évoluaient désormais différemment. Chacun avait leurs propres amis dans leur école, chacun vivait aussi de leur côté leur propre histoire. Et peu à peu chacun s’éloigna l’un de l’autre.
Durant cette période de Lycée, Yannick apprit énormément en matière de maturité. Il assuma aussi son homosexualité, sans pour autant le crier sur tous les toits. Il a vécu quelques aventures et ses premières relations « sérieuses ».
La première fois qu’il coucha avec un de ses petits amis, ne fut pas la meilleure, mais les autres qui suivirent furent largement mieux. Peut-être est-ce dû au faite que tous les deux étaient à cette époque des puceaux. Mais ne nous étalons pas sur ça, je vous garanti qu’il n’y a rien d’intéressant.
A 19 ans, Yannick eut enfin son bac à sa grande joie et ceux de ses parents. Toute la famille fêta le diplôme de Yannick ainsi que son entrée dans une école de rénovation d’œuvre d’art. Yannick avait enfin trouvé un but à sa vie.

Il déménagea à l’autre bout de la ville, tout près de son école. Il n’avait rien pris d’exceptionnel, juste un petit studio d’étudiant, de quoi vivre convenablement durant 3 ans, le temps de ses études.
Le jeune homme se mit à travailler avec acharnement et passion. Il adorait ce qu’il faisait et semblait ne vivre que pour ça. Au bout d’un mois dans cette école, il rencontra Patric. Un bel étudiant Dhampire de deuxième année. Le genre de jeune homme décontracté à la peau matte et toujours le sourire aux lèvres. On ne peut pas parler de coup de foudre entre les deux, mais une réelle attirance et un intérêt l’un pour l’autre. Tout ce fit doucement, mais le rapprochement était inévitable.
Ainsi les deux jeunes gens finirent par sortir ensemble. Ils étaient très solidaires et avaient beaucoup de points en commun. Chacun allaient dormir à tour de rôle chez l’autre passant des nuits exquises et indescriptibles. Yannick n’avait encore jamais vécu ça avec quelqu’un d’autre. Il se rendit compte assez vite qu’il développait de plus en plus de sentiments forts envers Patric. Il était amoureux de lui, mais il ne lui avait jamais avoué ses réels sentiments. Ils étaient en couple, mais jamais l’un ou l’autre s’étaient dit qu’ils s’aimaient.
Les mois passèrent dans la joie et la bonne humeur. Assez vite, Juin arriva. Yannick avait réussi à valider sa première année et ne cessait d’afficher un grand sourire sur ses lèvres. Le dernier Week-end de Juin, les étudiants avaient organisé une grande soirée pour fêter cette fin d’année. Patric et Yannick étaient venus ensemble. La musique tournait en boucle, l’alcool coulait à flot et j’en passe…
Tout se passait bien dans le meilleur des mondes, mais Yannick vécu un premier drame. A cette soirée, Patric lui décrira le cœur comme personne ne lui avait encore jamais fait. Ce dernier, lui annonça qu’il s’était bien amusé, mais que leur relation s’arrêtait là. Yannick ne comprenait absolument pas ce qui se passait.

-Qu’est ce que j’ai fais ?
-Rien. Absolument rien.
-Alors pourquoi tu fais ça ? Je pensais que…
-C’est ça le problème Yannick. Tu penses trop.
-Quoi ?
-Ecoutes, C’était bien, mais je n’ai pas envie de me poser. J’ai besoin d’en profiter encore.
-Mais… Mais tu n’es pas bien avec moi ?

Patric se pencha vers Yannick et l’embrassa.

-Je m’en suis lassé.

Yannick resta seul planté au milieu de la foule son verre à la main. Il venait de se faire larguer comme un malpropre et n’en revenait pas. Il quitta aussitôt la soirée, croisant sur sa route Patric en compagnie d’un autre homme.
Par la suite, Yannick resta enfermé toute une journée enfermé chez lui, laissant le téléphone sonner à tout va. Il fixa longuement le ciel gris à travers les carreaux de son unique fenêtre et ne souhait qu’une seule chose. Voir enfin le soleil pour cet été.
Lui qui devait passer ses vacances avec Patric voyait tous ses projets s’effacer. Il avait la rage au fond de lui et insultait de tous les noms d’oiseaux ce type. Il attrapa les affaires de ce dernier, les mirent dans un sac poubelle et descendit mettre le tout dans les bennes qui donnaient sur une impasse. Il retourna vers la porte d’entrée et posa sa main sur la poignée et plus rien.

Après cette scène, Yannick ne se souvenait absolument de plus rien. Tout ce qu’il savait, c’est qu’il souhaitait voir le soleil cet été et qu’il s’était retrouvé devant la fenêtre de son studio et que la neige tombait. Il resta pétrifié devant ce spectacle et complètement déboussolé. Il attrapa un journal qui se trouvait sur sa table et lu la date marquée dessus. Il était déjà en novembre… Yannick froissa le journal entre ses mains et se pinça les lèvres. Il ne se souvenait absolument de rien. Entre Juin et novembre, il ne savait pas ce qu’il avait fait, ni pourquoi il avait ce trou noir.
Bien entendu toute sa famille se préoccupa de son cas aussitôt. Franck pris un rendez-vous chez un spécialiste pour Yannick, qui subit tout un tas d’examens, mais ils ne trouvèrent rien. Les semaines passèrent et à plusieurs reprises Yannick eut des trous noirs, mais il n‘avait aucune réponse à ça. Sauf ce jour de février. Il parlait à Jonathan, tous deux étaient au milieu du salon et buvaient une bière. Il fixa subitement son père lors de la conversation et il eut à nouveau un trou noir.
C’est à partir de ce jour que tout fut éclairci. Son père lui expliqua ce qui s’était passé et aussitôt Yannick fut pris en charge pas des spécialistes. Cédric, Julio et Ben se manifestèrent tour à tour sans que le jeune homme puisse contrôler quoi que se soit. Il était atteins de troubles de la personnalité multiple et il n’avait que 19 ans. Les médecins, lui donnèrent les médicaments nécessaires, mais Yannick ne les supporta qu’un an. Il était complètement shooté et n’arrivait plus à lier sa maladie et ses études.
Yannick prit la décision de les stopper son traitement, de suivre juste une sorte de thérapie et de trouver la source de ce mal. Toute sa famille le soutenait et il essayait de libérer son esprit à travers ses études. Avec difficulté, il put valider son diplôme et aménagea dans un vieil atelier de Midnights. Il avait aménagé l’endroit de manière à ce qu’il puisse y vivre et y travailler.

Depuis, Yannick essaye de s’en sortir de son mieux. Mais pas facile de slalomer entre sa maladie, sa famille, son travail et autres responsabilités. Mais quoi qu’il puisse arriver, maintenant sa véritable détermination est de trouver avec sa psy la source de son mal. Et ce n’est pas une mince affaire.

Sa famille :
-Franck Keenan (Dhampire) : Son père porteur.
-Jonathan Keenan (Dhampire) : Son autre père.
-Christina Keenan (Dhampire) : Sa sœur de deux ans son aîné.



Votre pseudo :Vanou
Age :J'ai l'âge pour jouer pas de soucis
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : Un peu plus de deux ans.
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? :Chester tu connais mon avis ^^


Dernière édition par Yannick Keenan le Dim 30 Jan - 16:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 32

MessageSujet: Re: Yannick Keenan   Sam 29 Jan - 1:54

Et bien et bien ! Que d'émotions... J'ai ris à en pleurer et j'ai eu beaucoup de peine aussi pour ce pauvre Yannick (même si je savais déjà tout ça).

Je te valide avec un grand OUI ma belle ! Va t'amuser avec tes ton petit bijou héhé.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yannick Keenan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yannick Keenan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Yannick Noah
» Inscription Yannick Folla
» Keenan Wright - Ma présentation ;)
» [HOT] Manoir de Yannick Saule
» Père Yannick''Père qui ment à ses enfants doit s'en aller de la famille''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Civils-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit