Blood Diary
Bienvenue à Midnights !

Pour vous inscrire, veillez à bien lire le contexte et les vieux livres.

Je vous souhaites une bonne visite ^^

Attention, ceci est un forum yaoi NC-18.

Mathew Klhay.


Forum Yaoi-Yuri-Hentai NC-18 //OPTIMISE POUR FIREFOX\\
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Public enemy ~ Jay Kargan [FINIE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jay Kargan
Joker Face
Joker Face
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 25/04/2013
Age : 30
Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Public enemy ~ Jay Kargan [FINIE]   Jeu 25 Avr - 19:09


Nom : KARGAN
Prénom : JAY
Surnom : God's tear
Race : Humain
Age : 26 Ans
Groupe : Agent du Gouvernement
Sexe : Masculin
Statut : Executeur
Sexualité : Ambi


Physique :

[1 m 87 / 65 klg] Je me dessape déjà ? Bon, si tu y tiens ... Tu as quand même remarqué que j'ai des cheveux longs ? Noirs, tombant jusqu'aux fesses en longs fils et je ne tiens pas à les couper, avec des pattes sur les côtés que je ne raserais pas non plus. Soyeux, je me donne la peine de les laver et d'en prendre soin un minimum. Ma peau est de couleur chair basique, légèrement claire sans être pâle, chaleureuse au toucher. Je n'ai pas besoin de me raser, la pelouse ne voulant pas pousser par flemme. J'ai un visage fin, les joues un peu creuses, une bouche ferme, une mâchoire carrée, un nez bien droit, des sourcils bien sévères et les deux oreilles percées. Je porte d'ailleurs des boucles d'oreilles, deux demies ailes d'ange noires, non pas que je suis un ange, loin de là. Mes yeux sont ceux des faucons de couleur lune, un bleu argenté, presque grisonnants et j'ai l’œil, crois moi. Le moindre tic facial n'échappe pas à ma vue, ni même un beau cul. Ben quoi ? C'est fait pour regarder, non ? Ma tête tient bien sur mes épaules larges par un cou bien net. En ce qui concerne ma musculature, je suis relativement sec, noueux et cela se voit par mes côtes apparentes quand je m'étire. Pratiquement imberbe, je ne possède qu'une ligne de poils noirs sous les bras et en dessous du nombril, finissant par une toison légère et douce et là, je me taille la broussaille. Question d'hygiène primordiale sur mon ensemble trois pièces, bien fourni ceci dit au passage, mes amants ne s'étant jamais plaints, fort heureusement pour eux et pour moi. Mes fesses sont en acier de muscles fermes et je ne parle pas de mes cuisses de jogger, mollets de cycliste, pattes de crevette ... Qui a dit ça ?
Bon tout ceci pour dire que tu as devant toi un mec pesant ses soixante cinq kilos tout mouillé pour son bon mètre quatre vingt sept et ne te détrompe pas, je cogne dur, très dur, surtout entre tes reins. Ailleurs ? C'est à toi de voir mon gars.

Caractère :

La plupart des personnes qui ont essayé, par une curiosité bien légitime, de comprendre mon "mental" et son fonctionnement ont fini par abandonner ce sujet à cause de sa complexité. Je ne montre que mes défauts mais une fois qu'on a gratté un peu, on me trouve bien plus de qualités que je n'en laisse paraître ... Comme la douceur et l'affection parfois même l'amour que je repousse du pied pour éviter de souffrir.

[Mental Analytique]

On ne peut pas dire que je sois un crétin, ce n'est pas vraiment cela, je suis même tout ce qui a de plus normal en matière d’intellect. Je n'ai simplement pas eu la chance d'aller à "l'école". C'est donc naturellement que la lumière ne s'allume pas par magie dans mon plafonnier et qu'il me faut un certain temps avant de bien capter le réseau, si tu vois ce que je veux dire. Par contre, dès qu'il s'agit de tuer un vampire, nettoyer une ruelle, ratisser les égouts, là, mon gas, je suis imbattable. On peut qualifier ça comme une forme d'intelligence si ça t'arrange. J'ai une très bonne mémoire des visages, souvent parce que je ne vise que le cul de la personne, rien d'autre, ou le pognon que je vais me faire avec sa carcasse. Je me blinde, quitte à passer pour un blasé de la vie, une sorte de raté que plus rien ne surprend. Il est très dur de briser ma carapace et je ne m'en porte pas plus mal. Pour moi, seuls les billets verts sont attractifs et j'en profite un maximum pour en voler .. heu ... gagner plus ou moins honnêtement en tuant quelques rampants pour la société. Une bonne odeur de sang, quelques cris d'agonie et me voilà au paradis ... En quelque sorte.

[Mental Réactif]

Inconsciemment, tout me passe au-dessus de la tête, bien loin, très très loin comme si rien ne pouvait m'atteindre d'une manière ou d'une autre. Je prends la vie comme elle vient, je m'en fous un peu, je laisse couler les jours sans me prendre le chou. Sans doute parce que j'ai trop vu, ou pas assez, je ne saurais le dire. J'affronte donc le monde qui m'entoure dans un dédain absolu dans ma petite tour cérébrale capitonnée et je tire à vue sur le premier nigaud qui croit pouvoir voler mon cœur. Non, man ! Je le donne pas celui là, jamais, au grand jamais. Si tu as une bonne échelle, des crampons et que tu n’as pas peur de perdre quelques plumes dans ta tentative, peut-être, et je dis bien "peut-être", que tu auras ta chance. Pour l'heure, rien ne m'intéresse, rien ne m'attire à part ton pognon ou ton cul, au choix voir les deux à la fois. Ou tuer, ça oui, ça me fait bander, j'avoue.

[Qualités]

On me trouve "attachant". Foutaises ! Bon c'est vrai, je suis ultra doux dans tous les sens du terme, pas un brin méchant, je frise parfois les pâquerettes avec mes blagues à trois sous. Je profite simplement de la vie, sans vraiment m'inquiéter. Un "je m' enfoutisme" royal affligeant qui peut parfois agacer avec un brin de désinvolture et d'anarchie. Et tu trouves ça "attachant" ? Je manie très bien l'arme blanche et mes poings quand il s'agit de défendre mon cul, peau y comprise. D'ailleurs je ne crois qu'aux scalpels en acier ou en argent, discrets, pratiques, efficaces, surtout contre tous ces zombies, là, dehors ... Tu sais ? Les vampires ... Oui, ceux là ... Et ceux des égouts ...

[Défauts]

On me trouve juste un peu trop con sur les bords, trop gentil certains disent. Je crois qu'ils n'ont pas encore compris que je me protège, rien de plus, rien de moins. Je m'en fous comme de ma première pipe. Parfois blasé, il m'arrive de boire, de roter, de fumer (et pas que des clopes), de me curer le nez, de me gratter les couilles ... Ben quoi ? Dans la gêne, il n'y a pas de plaisir. Bref, je me moque de tout, parfois même de ta poire mais au moins tu es prévenu. Question sexe, je me demande si j'y trouve encore du plaisir. Bah ! Du moment que l'autre en a, c'est le principal ... Me mordre ? Tu ne tiens vraiment pas à ta vie toi ...

Autres :

Je porte des boucles d'oreilles en forme de petites ailes d'ange noires, toujours un canif, un couteau ou une dague sur moi. Je m'habille uniquement de noir, comme un corbeau. Il n'est pas rare non plus de me voir avec un jeu de cartes en main, toutes à l'effigie d'un Joker avec une larme noire sur la joue, d'où mon surnom : God's tear (la larme de dieu)


Son passé :

Août 1986 ~ Midnights ~ Un dispensaire miteux

On y dépose là un bien étrange carton, un peu comme on laisse un chien à l'abandon et ce chien là c'est moi. J'ai à peine quelques semaines, je braille, j'ai faim, bref je suis un tout petit bébé. Je ne connais même pas mon origine. Mon nom ? C'est le dispensaire qui me l'a donné. Je ne suis même pas certain que c'est mon vrai nom.
Orphelin, le ton est donné: démerdes toi petit !
Okay ! Okay ! J'ai bien compris. Je savais que la vie était une catin et qu'il ne fallait pas attendre d'elle autre chose que de grands coups de pompe avant même de savoir marcher. Alors tant qu'à faire, autant lui rendre la monnaie. J'ai les crocs, personne pour m'élever, personne pour me guider. Je passe ma plus prime jeunesse à m'évader des orphelinats, ce dès l'âge de sept ans, il ne fallait ni compter sur une famille d'accueil et encore moins sur une adoption. Et quand bien même j'aurais eu des parents, je ne pense pas que cela aurait changé grand chose. J'ai survécu comme un rat à me nourrir des restes, à voler aussi, à gagner de l'argent comme je le pouvais. Et alors ? Est-il possible de m'améliorer ? Est-on réellement aux commandes de notre vie ? Peut-on être heureux ? Irrationalité humaine. J'aimerais bien t'y voir à ma place et pourtant je ne me plains pas. C'est donc péniblement que je gagne ma première croûte et je ne parle pas de maladie dans ce terme, non non, je parle bien d'argent. J'ai tout aussi vite compris que les billets étaient essentiels, j'ai donc commencé par voler aux étalages, pas très reluisant comme gagne pain mais au moins je ne crevais pas la dalle. Alors, oui, quelques dhampires, issus de croisement inter-espèces, ou même des goules servantes, ont bien du me nourrir. Mais à cet âge là, quand tu es gosse, tu ne t'en rends pas forcément compte. Même sans doute de vrais vampires, va savoir ! Il n'y a pas que des méchants dans le lots.

Mars 1998 ~ Midnights ~ Une ruelle sale

Cette année là, j'ai eu la chance, si on peut appeler ça de la chance, de tomber par le plus grand des hasards sur un vétéran, un ancien de la vieille école, joueur de poker incroyable en sa jeunesse. Je n'ai jamais vraiment su ce qu'il faisait dans la vie, il me parlait de hautes castes, de services aux "crochus" sans que je n'y comprenne vraiment grand chose à son charabia. C'est bien plus tard que j'ai compris qu'il essayait de me dire qu'il avait été une goule, un de ces serviteurs pour vampires. Il m'a tout appris, baiser, fumer, boire, jouer aux cartes. Je commence à me prostituer du haut de mes douze ans à peine, le vol à l'étalage ne paye pas assez et deux bouches à nourrir avec le vieux dont je profite un tant soit peu de son corps tant qu'il peut encore bander. Et puis, j'ai eu ma petite période de descente aux enfers, alcool, drogue, sexe. J'ai commencé tout doux avec la clope version Bob Marley d’antan, tu vois le genre, le cannabis. Et puis, il a fallu que j'oublie un peu cette chienne de vie, ce que je faisais subir à mon corps, enfin surtout ce que les clients me forçaient à lui faire subir. Donc je suis passé au cran au dessus, la petite poudre blanche dans chaque narine en solution nasale qui te déshydrate à force de t'empêcher de dormir. C'était pas assez concluant et je m'amaigrissais encore plus que je ne l'étais, et c'est irrémédiable au stade où j'en suis, enfin, je suppose. L'ancêtre vétéran m'apprend aussi autre chose : Le poker ! Si dieu existe qu'il bénisse cette invention, je suis rapidement doué d'ailleurs au point que je plume mon propre "mentor". Oui, on avait la télé, heureusement. Oui, les rues parlaient de ces créatures, je ne le nie pas tout ça. J'en ai même croisé un peu plus souvent à cette époque, cette fois, je pouvais effectivement les voir, j'étais plus "vieux" aussi et des canines en bouche, ça ne passe pas vraiment inaperçu ...

Novembre 2004 ~ Midnights ~ Un vieil Hlm

Je me réveille un beau matin à l'âge de dix-huit ans, sans avoir vu défiler ces nombreuses années comme une clope, en fumées, volatilisées avec une seringue dans la main, sans même me l'être injecté. Et là j'ai dis stop ! Fini les conneries ! J'ai juste gardé les clopes. Bon, d'accord, j'avoue aussi quelques culs. Et c'est là aussi que je les ai croisé pour la première fois ... Qui ça ? Les vampires, les moches et je ne parle pas de ceux huppés, costards-cravates de la haute caste, non, je parle de ceux des bas fonds, ceux qui ne ressemblent même plus à des hommes, qui puent et qui grognent. Bon bien sûr, tout le monde savait qu'ils existaient, ce n'est pas le soucis. Mais entre savoir et voir, il y a un monde. Comme chaque hiver, le vieux et moi, on allait fouiller les poubelles et il y en a un qui nous est tombé dessus. Comme ça ! En un éclair ! Le vieux m'a protégé comme il a pu avant de se faire gentiment arracher la jugulaire. Et moi ? Ça m'a mis en rogne. Je ne sais pas si c'est l'adrénaline ou quoi mais je lui ai sauté dessus, j'ai sorti mon cran d'arrêt et je lui ai fait un sourire à la Joker avant de l'égorger proprement. C'est sans doute pour cela que depuis, je ne garde plus que les 36 cartes de Joker dans mon paquet et mes couteaux. Un pistolet ? Bon sang, non, aucune classe, trop de bruit, la discrétion avant tout et puis les vampires des bas fonds t'entendraient de trop loin. J'essaye juste de me défendre, enfin ... Techniquement ... Je cours vite, très vite, j'arrive à me faire oublier quelques temps et je passe au vampire suivant, puis à un autre, quand je ne vise pas quelques beaux morceaux qui passent sous mon nez. En compensation ? Une petite liasse de billets pris sur quelques cadavres au compteur, du moment que je garde le fric, tout me va. Et puis c'est pas la mort, ça va, ça vient, c'est comme au poker, un coup tu as du bol, un coup tu n'en as pas, c'est comme ça.

Juin 2007 ~ Midnights ~ Un des quartiers huppés

Cette année là, je suis allé un peu trop loin en ville, histoire de changer de pays, de changer d’horizon, de changer d'odeur aussi. J'ai croisé un mec qui voulait passer par la porte de derrière, bien que je ne sois pas contre mais je ne sais pas pourquoi, l'instinct sans doute, je lui ai arraché l'oreille à coups de dents. Et devinez quoi ? Il ne saignait pas. Je veux dire, ce mec là, il ne saignait pas comme vous et moi. J'ai vu ses canines au dernier moment, j'ai attrapé la première chose qui me tombait sous la main. Je me suis retrouvé avec une lime à ongles entre les doigts que je lui ai planté dans l’œil jusqu'à la garde. Et c'est là qu'ils ont débarqué en défonçant la porte du motel. Je en parle pas du vampire, non, je parle de mes ... "employeurs" ... Enfin ceux qui allaient devenir mes futurs employeurs. Les mecs en noirs, ceux du gouvernement, voilà de qui je parle. Même eux n'ont pas réussi à me défaire de la carcasse du vampire. Pourtant, ils étaient quatre, d'après ce que l'on m'a dit. Je ne sais pas, je ne les voyais pas à ce moment là. Bien trop occupé à écorcher ce mec que j'avais pris pour un putain d'humain. J'étais habitué aux vampires des bas fonds moi ! Pas à ceux qui nous ressemblaient ! Bordel ! Je nageais en plein délire. Bon, je ne dis pas que je ne savais pas, mais en croiser un d'aussi près ... Avec ses canines proches de ma gorge ... Il m'a fallu bien dix heures de briefing avec un agent pour me rendre compte de ce que j'avais vu et presque autant pour comprendre ce qui m'attendait. J'allais faire parti de ces hommes là, de ces agents là. Je n'ai de toute façon plus rien à perdre, les vampires espèrent m'avoir un jour, à tous les coups ma tête est mise à prix et il y a de fortes chances que ma vie s'arrête sous les crocs de l'un d'eux. Alors, j'ai accepté.

Avril 2013 ~ Midnights ~ Un bureau du **** [caché pour des raisons de sécurité]

Cela fait presque six ans que je vis dans l'ombre pour le gouvernement. Je ne compte plus les "nettoyages", ni les interrogatoires à coups de lame et de cris, ni même les corps brûlés à la fin de ceux-ci. Humains, goules, vampires, dhampires, peu importe la cible, c'est mon contrat, c'est mon gagne pain. J'en ai tellement vu ... Pourtant je n'ai que 26 ans. Au moins je gagne ma vie "honnêtement". Bon okay ! J'avoue que je dépouille encore leurs cadavres. Une sorte de ... Récompense compensatoire pour les risques encourus. De toute manière, qui va se plaindre ? Leur famille ? Laissez moi rire. J'ai bien l'intention de les éliminer jusqu'au dernier, et ce, tant que cela peut durer. Je change souvent de secteur, je ne m’attarde à aucune adresse, pas de lieu fixe, surtout pas. Tout le monde s'en fout ici, moi le premier. Mais un jour, qui sait, je retournerais dans les bas fonds, revoir mes vieux copains décharnés dans les égouts à moins qu'un des costard-cravate me tombe dessus. Vas savoir ? Fonder une famille ? Voyons ! Franchement ! Avec ce qui court dans les rues ? Arf ! Je ne sais pas ... On verra bien ...

Sa famille : ORPHELIN


Votre pseudo : Louloutte
Age : C'est un test ? Okay ! J'avoue ... 36 ans ... Bientôt 37 ... No comment !
Depuis quand joues-tu sur les forums rps ? : Oulààààà Tout ça !
Un petit mot sur toi ? : Tu veux savoir quoi au juste ? Mes mensurations ? Hahahaha
Comment as-tu découvert ce forum ? : Je suis passée sous le bureau de la fondatrice et me voilà ! Elle est très ... convaincante ... Hein ?
Comment trouves-tu le forum (concept et graphisme) ? : Tu veux vraiment que je repasse sous le bureau ? Okay !


Dernière édition par Jay Kargan le Ven 26 Avr - 15:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathew Klhay
Admin
Admin
avatar

Messages : 606
Date d'inscription : 27/12/2010
Age : 31

MessageSujet: Re: Public enemy ~ Jay Kargan [FINIE]   Jeu 25 Avr - 22:52

C'est good pour moi, tu peux aller faire mumuse fuhuhuhu

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://blooddiary.jeunforum.com
Jay Kargan
Joker Face
Joker Face
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 25/04/2013
Age : 30
Localisation : Derrière toi

MessageSujet: Re: Public enemy ~ Jay Kargan [FINIE]   Jeu 25 Avr - 23:09

Merci

*se masse la fesse*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Public enemy ~ Jay Kargan [FINIE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Public enemy ~ Jay Kargan [FINIE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Que sont devenues les Mercédès payées par le trésor public?
» Haïti : Le trésor public est en bonne santé
» Un marche public inacheve a Petion-Ville...
» La notion d'espace public dans le mental haïtien
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blood Diary :: L'administration :: Recensement des citoyens :: Agents du Gouvernement-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit